10 janvier 2014

Mauvais genre - Chloé Cruchaudet




En librairie depuis novembre 2013, "Mauvais genre" est un album écrit et illustré par la française Chloé Cruchaudet qui s'est librement inspirée du roman "La garçonne et l'assassin" de Fabrice Virgili et Danielle Voldman.

Basé sur la véritable histoire du couple formé par Louise Landy et Paul Grappe, "Mauvais genre" s'ouvre sur un mystérieux procès puis retrace le parcours de cet homme ayant fuit les tranchées pour survivre et rester auprès de sa femme.
Forcé de se cacher jour et nuit dans une chambre d'hôtel à l'abri des regards, Paul finit par emprunter les vêtements de Louise pour pouvoir mettre le nez dehors sans risquer de se faire arrêter.
Autant dire que Paul va tellement prendre goût à cette féminité nouvelle qu'il va parfaire son déguisement au fil du temps jusqu'à devenir Suzanne.
Tandis que Louise, couturière dans un atelier, s'échine à faire vivre le couple, Paul se réfugie dans l'ivresse de l'alcool et des corps emmêlés du bois de Boulogne.
Dix ans après la fin de la guerre, les déserteurs sont amnistiés et Paul peut enfin retrouver son identité.
Mais perdu entre les fantômes de la guerre et l'image de Suzanne qui ne cesse de le hanter, Paul ne sait plus vraiment qui il est...


Je ne lis pour ainsi dire jamais de bandes-dessinées mais je dois dire que la blogosphère a fait une telle publicité de cet album que j'ai fini par craquer !
Et je reconnais que j'ai bien fait car cette incursion dans le Paris des années folles est un vrai coup de coeur !

"Mauvais genre" est le récit d'une relation complexe, violente, désespérée et tragique.
Paul et Louise se déchirent tellement que je me suis parfois demandée si l'on pouvait encore parler d'amour entre ces deux-là. Enfin je parle surtout pour Paul car Louise se donne (trop ?) à lui corps et âme.
La complicité des débuts se veut rapidement balayée par les disputes. Déserteur considéré comme un lâche par la société, Paul a en quelque sorte perdu son identité d'homme, qui plus est incapable de subvenir aux besoins de son foyer. Mais lorsqu'il devient Suzanne, il attire l'attention et suscite le désir des hommes comme des femmes.


Trop absorbé par ses démons intérieurs, il en devient irresponsable, flambeur et débauché et délaisse complètement Louise qu'il juge trop pragmatique et ennuyeuse.
Désemparée, Louise ne sait plus comment se faire aimer de lui et semble prête à tout accepter, voire même à participer à ses escapades nocturnes.

Dès les premières pages, Chloé Cruchaudet m'a embarquée dans cette ambiance brumeuse aux tons noirs, blancs et sépias. Seule tranche la couleur rouge, principalement utilisée pour figurer le sang ou les tenues vestimentaires de Louise et Suzanne.
Il est d'ailleurs intéressant de constater que si l'accent est mis au départ sur la tenue rouge de Louise, celle-ci s'efface complètement dès lors que Paul devient Suzanne, placée à l'avant-plan.
J'ai d'ailleurs trouvé que la métamorphose progressive de Paul en Suzanne était très bien rendue.
Le trait soigné se concentre particulièrement sur les expressions et les mouvements des personnages.


Pour ce qui est de l'écriture, entre la frustration de Paul, les scènes conjugales avec Louise et les galipettes au bois, vous imaginez bien que les dialogues ne sont pas toujours des plus distingués (mais je n'aurais pas imaginé un scénario autre).

"Mauvais genre" est un très bel album consacré aux traumatismes de guerre, à la quête identitaire, à la transgression des interdits, au transgendérisme et à la violence au sein du couple.
Du coup, j'ai bien envie de connaître le roman original "La garçonne et l'assassin" mais aussi de poursuivre ma découverte de l'univers de Chloé Cruchaudet avec "Groenland Manhattan" ou la série "Ida".

 "Mauvais genre" était une lecture commune avec Lili Galipette que je remercie de m'avoir attendue pour la publication de nos billets :)

L'avis de Noukette et bien d'autres sur Babelio

16 commentaires:

  1. Wahoooooo, quel article !!! Je suis ravie d'avoir partagé cette lecture avec toi !

    RépondreSupprimer
  2. Finalement, elle me fait de plus en plus de l'oeil, cette BD.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai commencé ma lecture hier. J'en parle très bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah tu dois avoir publié ton billet depuis. Je vais aller voir :)

      Supprimer
  4. Je ne suis pas très bandes-dessinées mais c'est vrai que c'est tentant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus mais là j'ai bien fait de me laisser tenter ^^

      Supprimer
  5. Y aura-t'il un seul billet mitigé sur cette BD?

    RépondreSupprimer
  6. Encore un coup de coeur ! Tu as vu mon challenge "Une année en 14" ? Parce que ce titre y entre à merveille ;) Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai du louper ton billet, je vais réparer cela :) Ceci dit, je ne pense pas avoir encore beaucoup de livres qui entrent dans cette catégorie

      Supprimer
  7. Cet album est partout ! Et il va falloir un jour que je m'y "colle" !

    RépondreSupprimer
  8. Un coup de cœur mérité !! Cet album est une pure merveille et une vraie réussite !

    RépondreSupprimer