11 décembre 2012

Ida - Irène Némirovsky




"Ida" est un recueil composé de deux nouvelles - "Ida" et "La comédie bourgeoise" - écrites en français par la romancière russe d'origine ukrainienne Irène Némirovsky, décédée à Auschwitz en 1942.
Ces deux nouvelles sont tirées du recueil "Films parlés" publié en 1934.

"Ida" Sconin a derrière elle une belle carrière de meneuse de revue à laquelle elle ne compte pas renoncer si facilement. Bien qu'elle ait conscience de ne plus être de prime jeunesse, Ida sait aussi qu'elle reste une figure enviée des autres danseuses, plus jeunes, plus sveltes, qui guettent le moindre de ses faux pas avec l'espoir de pouvoir l'évincer.
Mais force lui est de constater que, malgré les rituels qu'elle s'impose quotidiennement, certaines signes de vieillesse ne trompent personne. Repousser les effets du temps qui passe s'avère de plus en plus pénible, surtout lorsque certains souvenirs du passé se rappellent subitement à elle...

"Depuis quinze ans seulement, elle récolte le fruit d'une longue patience. Certes, elle ne se fait pas d'illusions. Ce n'est pas grand chose, cette rumeur, cet éclat, pour aboutir à quoi ?...
A une femme nue, qui descend les marches d'un escalier d'or...
Mais si elle a eu d'autres rêves, elles sait, depuis longtemps, qu'il faut se contenter, au terme d'une vie humaine, de ce demi-échec qui s'appelle réussite, espoirs comblés, couronnement d'une carrière." p.18

"La comédie bourgeoise" balaie en quelques pages toute une vie d'abnégation. Elevée au sein d'une famille bourgeoise, la jeune Madeleine se résout à accepter le mariage arrangé par ses parents avec celui qu'ils estiment être un bon parti. Si son mari se révèle rapidement être un coureur de jupons, Madeleine se laisse entendre par sa mère que c'est là le sort de la plupart des femmes mariées.
Seule à la maison toute la journée, Madeleine rompt avec sa solitude à la naissance de ses enfants. Mais pour combien de temps ? C'est que les enfants grandissent et oublient si vite qui les a bercés, nourris, choyés...

Deux parcours de femmes à la détresse silencieuse, lasses d'une vie sans amour et surtout d'une jeunesse passée trop vite. Une éternelle célibataire, battante, qui ne se nourrit que de gloire et une épouse réservée et en manque de reconnaissance, toutes deux débarrassées très tôt de leurs illusions, esseulées mais toujours dignes face à un entourage, à un public qui leur témoigne une indifférence cruelle.
Irène Némirovsky brosse en peu de mots deux vies en accéléré présentées au travers de moments-clé : tandis que certains souvenirs de jeunesse reviennent par flash-backs à Ida, nous découvrons le parcours de Madeleine au fil de quelques bonds dans le temps.
Loin d'être incomplets, ces deux portraits de femmes possèdent une force de concision et une puissance évocatrice remarquables !
J'ai savouré ces deux textes mais avec parcimonie, tant le fatalisme qui s'en dégageait m'a laissé un goût amer...

L'avis de Cécile QD9

 


11 commentaires:

  1. Je te conseille "Jézabel" de la même auteure : un portrait de femme aux prises avec l'âge !

    RépondreSupprimer
  2. J'aime beaucoup Némirovsky. J'ai prévu de lire bientôt "Le bal" que tu as déjà dû lire sûrement. Son seul défaut pour moi, c'est que ses récits sont toujours un peu trop courts!

    RépondreSupprimer
  3. Une auteure quej'aimerais découvrir au plus vite, notamment avec Le Bal.

    RépondreSupprimer
  4. oh, je crois que j'ai ce livre...

    RépondreSupprimer
  5. Comme tu l'avais vu j'ai lu dernièrement "Jézabel" (je n'ai pas encore fait mon billet!) et mon avis est un peu mitigée sur ce roman (surtout à cause du personnage principal qui m'a un peu tapé sur le système), mais je suis convaincue de ne pas en rester là avec Némirovsky, j'ai notamment "Suite Française" à lire.

    RépondreSupprimer
  6. Je garde un excellent souvenir de cette lecture

    RépondreSupprimer
  7. J'avais beaucoup aimé son roman "retrouvé", moins ses romans écrits avant.

    RépondreSupprimer
  8. J'ai beaucoup aimé Le bal (pas chroniqué) et je sens que ces deux nouvelles sont pour moi ! Je note !!!!!

    RépondreSupprimer
  9. Je connais le nom de cette auteure, mais n'ai rien lu d'elle; un livre à deux euros, c'est une bonne manière de la découvrir sans se ruiner. Merci!

    RépondreSupprimer
  10. ... et je reviens pour te proposer un tag, ici:

    http://fattorius.over-blog.com/article-le-tag-livresque-ou-je-me-livre-113558440.html

    Bien du plaisir avec ces quelques questions livresques!

    RépondreSupprimer
  11. J'ai beaucoup aimé ces deux nouvelles, surtout la seconde. La plume de Némirovski est sans concession, mais elle garde une tendresse pour ses héroînes qui m'a beaucoup plu.

    RépondreSupprimer