24 août 2013

Les confessions de Mr Harrison - Elizabeth Gaskell


Publié en 1851 et traduit en français en 2010, "Les confessions de Mr Harrison" est un court roman de l'écrivaine britannique Elizabeth Gaskell, notamment célèbre pour ses romans "Cranford" et "Nord et Sud".

Le docteur Will Harrison passe la soirée avec un vieil ami célibataire qui lui demande de lui prodiguer quelques conseils pour se trouver une épouse.
C'est alors que celui-ci lui raconte son voyage à Duncombe quelques années plus tôt.
Il n'était qu'un tout jeune médecin lorsqu'il débarqua au sein de cette petite communauté essentiellement composée de veuves et de vieilles filles, pour y assister le Dr Morgan.
Immédiatement considéré comme l'homme à marier, il fait l'objet de toutes les attentions de ces dames, et ce bien malgré lui étant donné que son inclination se porte sur une mystérieuse inconnue.
Comment Mr Harrison a-t-il réussi à se soustraire de tant de mariages arrangés à son insu ?

Dès son arrivée à Duncombe, Mr Harrison donne l'impression d'être pris en charge et de n'avoir aucun mot à dire. Le Dr Morgan, qui prend très à coeur son rôle de mentor, l'abreuve de recommandations d'usage quant à sa manière de s'habiller et de se comporter en société et lui choisit même sa demeure.

Défilant tel une bête de cirque, il s'attire bien malgré lui les faveurs de certaines dames, ce qui donnera lieu à une série de malentendus qui le placeront dans des situations délicates.
Et pour ne rien arranger, le voilà en plus victime de l'indiscrétion et des blagues douteuses d'un vieil ami de passage à Duncombe !

En choisissant de prendre un jeune médecin londonien pour narrateur, l'auteure offre ainsi un regard extérieur sur une communauté repliée sur elle-même et réticente au moindre changement.
Un différend opposera ainsi par deux fois le jeune médecin au Dr Morgan qui craint de tester de nouveaux remèdes en provenance de la capitale.
Le jeune homme devra s'imposer et user d'une certaine audace pour asseoir sa réputation.
Présentée comme un véritable poulailler, la société de Duncombe apparaît comme encline aux commérages de la part de certaines femmes au caractère bien trempé et à l'imagination galopante !
Durant ma lecture, je me suis souvent retrouvée partagée entre rires et agacement face à l'effet boule de neige provoqué par ces femmes et leur emballement désespéré.
Malgré quelques épisodes moins cocasses, l'histoire comme on s'en doute, se finit bien.
Bien qu'en regard des romans austeniens, ce petit roman manque un peu de finesse et de mordant dans les portraits et le déploiement des intrigues, il ne manque néanmoins pas de charme :)


D'autres avis : George - Keisha

8 commentaires:

  1. La dame a écrit des romans, disons, plus développés... Mais c'est sympa, cette histoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je me doute bien que ce petit roman appartient aux textes mineurs de l'auteure. D'ailleurs je me demande bien ce que les éditeurs attendent pour sortir "Femmes et filles" en poche ! Je l'attends de PAL ferme :)

      Supprimer
  2. Une auteure que l'on redécouvre. Tant mieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Première découverte pour ma part mais je ne compte pas en rester là

      Supprimer
  3. Je retiens, j'ai tellement aimé wives and daughters que ce sera avec plaisir que je me replongerai dans un roman d'Elizabeth Gaskell!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je l'attends en poche celui-là !

      Supprimer
  4. Premier roman de Gaskell que j'ai lu, depuis j'ai lu "Cranford" un peu dans le même genre mais il me reste SON roman "Nord et Sud" à lire !

    RépondreSupprimer
  5. Je viens sde le trouver en poche, celui-là! Je veux le lire depuis que j'ai lu Cranford!

    RépondreSupprimer