3 septembre 2014

Ceux qui me restent - Damien Marie et Laurent Bonneau


En librairie depuis le 27 août, "Ceux qui me restent" est un album écrit par Damien Marie et illustré par Laurent Bonneau.

L'avenir de Florent et Jenny s'annonçait plein de promesses. Mais à 39 ans, Florent se retrouve veuf et seul avec Lillie, leur fille de 5 ans.
Durant la traversée qui les ramène en France, Lillie s'égare et, en état de panique, Florent la cherche partout.
Bien des années plus tard, dans sa maison de retraite, il la cherche encore et toujours...


"Ceux qui me restent" traite d'un sujet qui me touche profondément - la maladie d'Alzheimer - et que j'avais déjà évoqué dans mon billet sur "Alzheimer mon amour" de Cécile Huguenin.
Il m'a d'autant plus émue que j'ai perdu mon grand-père l'an dernier et que certains passages m'ont rappelé de pénibles moments.
Mon grand-père est mort seul dans une chambre d'hôpital et j'aime à penser qu'au moment fatidique, il lui restait ne fut-ce qu'une image paisible. Rien qu'une seule.

Florent est un vieil homme en prise avec de douloureux souvenirs qui lui font constamment chercher sa fille, alors que celle-ci vient lui rendre visite toutes les semaines.
Le lecteur entre dans sa mémoire (ou plutôt ce qu'il en reste) décousue par le biais de flash-backs entrecoupés par des scènes du quotidien le montrant entouré de sa fille ou du personnel médical.
Enfermé dans ses derniers zestes de mémoire, prisonnier entre passé et présent, Florent fugue constamment de sa maison de retraite pour retrouver sa fille.
Une fille avec laquelle il a perdu contact pendant un long moment et qu'il confond avec sa femme.


Damien Marie et Laurent Bonneau ont selon moi parfaitement su retranscrire toute la confusion qui règne dans l'esprit de ce vieil homme qui revit en boucle le même cauchemar au quotidien.
Le dessin sobre et légèrement flouté (certains remarqueront que le titre semble légèrement effacé), les couleurs passées, la narration éclatée rendent compte de la solitude extrême qu'impose la maladie d'Alzheimer.
Jusqu'à ce dernier plan montrant Florent à la dérive, seul sur une mer qui s'étire au loin, comme perdu à jamais.

Un album qui m'a laissée sans voix, submergée par l'émotion. Un coup de coeur comme ils se font trop rares ici. Et pas des moindres.

L'avis de Yaneck

16ème participation à la bd du mercredi chez Mango

Logo BD noirLogo BD rouge



27 commentaires:

  1. Une autre conquise ! C'est un sujet difficile mais ça a l'air tellement bien fait. Cette maladie est horrible, ma grand-mère en souffre aussi. Je doute qu'il soit sorti au Québec mais je le note pour plus tard.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'album est vraiment bien fait et j'espère que tu auras l'occasion de le trouver au Québec !

      Supprimer
  2. Je l'ai vu chez Jérôme et déjà notée.
    Tu confirmes ce coup de cœur à venir.

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour ce beau billet, je note ce titre pour ma prochaine virée en librairie !

    RépondreSupprimer
  4. Oh ça m'intéresse vivement.
    Dans le même thème, tu pourrais lire Rides de Paco roca, très très bien aussi.

    RépondreSupprimer
  5. Yaneck en avait parlé et tu en rajoutes une couche... Hop ! Sur la PAL.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je n'avais pas vu son billet. Pas trop longtemps sur la PAL hein :)

      Supprimer
  6. Je suis ravi de revoir cet album dans la bd du Mercredi. J'ai grand plaisir à le défendre et le promouvoir.
    C'est pour moi le meilleur album de la rentrée, peut-être même le meilleur de l'année.

    http://chroniquesdelinvisible.wordpress.com/2014/08/27/ceux-qui-me-restent-la-bd-du-mercredi/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'avais pas vu ton billet. Effectivement, il se positionne en bonne place pour le moment :)

      Supprimer
  7. Ouh la, elle a l'air belle cette BD. Je vais la recommander à ma médiathèque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux mais arrange-toi pour la réserver directement car elle aura probablement du succès :)

      Supprimer
  8. Ma lecture de la semaine prochaine normalement. J'ai hâte de m"y plonger !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Curieuse de te lire ! A mercredi prochain alors :)

      Supprimer
  9. Ma prochaine lecture... Vite, vite, vite...!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bon toi aussi ? Il a décidément la cote alors qu'il vient à peine de sortir (mais c'est mérité :))

      Supprimer
  10. Réponses
    1. Tant mieux alors, c'est vraiment un album à découvrir :)

      Supprimer
  11. Je note tout de suite. Ce n'est pas tous les jours qu'on a "un coup de coeur et pas des moindres". Comme d'habitude, je te fais confiance. En plus, pour une fois, je ne suis pas réfractaire au dessin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu l'aimeras et que je ne perdrai pas ta confiance ;) Vu que le sujet me touche particulièrement, je ne suis peut-être pas la lectrice la plus objective du monde sur ce coup-là mais je pense qu'il a de vraies chances (et pour l'instant il est plutôt apprécié dans les autres avis :))

      Supprimer
  12. Ton billet m'émeut... Cette maladie est déjà touchante en soi mais lorsqu'elle réveille de l'intime, il en est tout autrement. En tout cas, je note cette BD, vous êtes tous catégoriques sur sa qualité. Je te souhaite une belle journée !

    RépondreSupprimer
  13. Gros coup de coeur chez moi aujourd'hui !

    RépondreSupprimer
  14. Punaise, vous êtes tous dithyrambiques ! :-o

    RépondreSupprimer
  15. Un coup de coeur chez moi aussi ;)

    RépondreSupprimer
  16. Voilà une BD que j'inscris donc dans ma liste. Je ne sais si je la lirai, mais ton billet est très beau.

    RépondreSupprimer