27 mars 2010

Le Secret - Frédéric Lenoir


"Le Secret" est un conte philosophique de l'écrivain et philosophe français Frédéric Lenoir publié en 2001.
Pierre Morin a 19 ans. C'est un rêveur, un amoureux de la nature et un jeune homme gentil, désintéressé, un garçon "à part", si naïf que les villageois le soupçonnent de ne pas avoir toute sa tête.
Un jour, Pierre est retrouvé inanimé dans un champ où il a passé deux jours. Le garçon a cette lueur dans les yeux qui fait dire aux gens qu'il doit avoir un secret à cacher.
Personne ne le prend au sérieux jusqu'à ce qu'il hérite de la maison et des terres d'une vieille dame à qui il avait rendu une bourse pleine d'argent perdue quelques temps plus tôt.
Dès le moment où Pierre accède à la richesse et à ses privilèges, les villageois changent d'attitude à son égard et le prennent en sympathie, prêts à tout, y compris à donner leurs filles en mariage, pour s'enrichir. Le scandale éclate lorsque Pierre manifeste son intention d'échanger ses terres et sa somptueuse maison contre une terre abandonnée et sans valeur où il aime passer ses nuits. Cette transaction semble tellement ridicule aux villageois qu'ils décident de mener l'enquête et de découvrir le secret que le jeune garçon s'évertue à cacher près de la vigne...

Difficile de ne pas s'attacher à ce jeune héros, tour à tour vilain petit canard et objet de toutes les convoitises, si gentil que cela en devient suspect aux yeux des villageois, alors que le lecteur se surprend à vouloir sauver ce jeune homme de toute cette cupidité ambiante.

" Sur la place, l'orchestre accueillit les villageois et le maire inaugura fièrement le bal au son de l'accordéon. Bien qu'il ne fût pas bon danseur, Pierre se laissa entraîner par la fougue de Lisa.
Bien vite, quelques bonnes rasades de vin aidant, il réussit à vaincre sa timidité naturelle et ne quitta plus la piste, éclairée par une multitude de lampions. Les jeunes filles se pressèrent pour danser avec lui et, à ceux qui s'étonnaient du succès de ce jeune homme simple et un peu gauche, les vieilles femmes se chargèrent d'expliquer qu'il venait d'hériter d'une grande maison bourgeoise et d'une douzaine d'hectares." p.70

Pierre se montre fermement décidé à ne pas dévoiler ce qu'il cache dans la vigne et le moins que l'on puisse dire c'est que le lecteur se surprend, non sans en éprouver une certaine culpabilité, à vouloir également percer le fameux secret, tant celui-ci doit lui sembler merveilleux (et qui m'a surprise je dois bien l'avouer).
"Le Secret" est donc plus qu'un conte aux allures de fable, il contient en lui une intrigue qui pousse le lecteur à tourner les pages pour en avoir le coeur net.

"Une certaine lassitude, doublée d'une réelle exaspération, gagna les esprits. Quelques-uns se demandèrent s'il ne fallait pas exiger des explications du jeune homme, tandis que d'autres mettaient en doute l'existence du magot. Le village se divisa sur ce point. Au fil des semaines, le clan des sceptiques gagna du terrain, et certains villageois commencèrent à regretter d'avoir bu leurs meilleurs vins avec celui qu'ils considéraient maintenant comme un escroc." p.122

Un petit roman tout en poésie qui sonne à la fois comme une fable visant à dénoncer l'injustice et la cupidité des hommes et comme une ode à la gentillesse, une parenthèse dans ce monde de brutes transcrite dans un style qui m'a rappelé un je ne sais quoi de Philippe Claudel.

D'autres avis : Xiane - Maggie - Sandrine


Un grand MERCI à et aux éditions de m'avoir offert ce livre !

9 commentaires:

  1. Comme ça te rappelle Philippe Claudel, je le note !

    RépondreSupprimer
  2. J'aime bien la couverture mais je ne sais pas, mal gré ton billet positif, ça ne me dit trop rien...

    RépondreSupprimer
  3. Bon alors, c'est quoi ce secret? LOOL Il me faudra le lire si je veux le savoir!!!

    RépondreSupprimer
  4. Voilà un petit livre très tentant !
    C'est noté !

    RépondreSupprimer
  5. Well, well. Je le note dans ma LAL sans perdre une seconde!

    RépondreSupprimer
  6. @Anne-Sophie : ce n'est pas un coup de coeur mais il se laisse lire ;)

    @Clara : oui, sans doute à cause de ce mélange de douceur et de cruauté

    @Restling : je comprends et puis il y a tant à lire

    @Lepetitmouton : hé oui, je le crains fort ^^

    @Sandy : bonne lecture dans ce cas !

    @La plume et la page : j'irai lire ton billet bientôt alors?

    RépondreSupprimer
  7. Je note, ça me plaît bien...

    RépondreSupprimer
  8. J'ai beaucoup aimé et assez surprise par la fin du roman... Une belle découverte

    RépondreSupprimer