25 mars 2010

L'ombre du vent - Carlos Ruiz Zafon


"L'ombre du vent" est un roman de l'écrivain espagnol Carlos Ruiz Zafon, publié en 2004 et comportant une suite intitulée "Le Jeu de l'ange" et sortie en 2009.
Un extrait faisant office de pitch selon moi.

" Bea m'écoutait avec une attention qui ne laissait transparaître ni prévention ni jugement. Je lui révélai ma première visite au Cimetière des Livres Oubliés et la nuit passée à lire L'Ombre du Vent. Je lui parlai de ma rencontre avec l'homme sans visage et de cette lettre signée Pénélope Aldaya que je portais toujours sur moi sans savoir pourquoi. Je lui racontai comment je n'avais jamais réussi à embrasser Clara Barcelo ni aucune autre, comment mes mains avaient tremblé en sentant le frôlement des lèvres de Nuria Monfort sur ma peau quelques heures plus tôt.
Je lui dis comment, jusqu'à ce moment-là, je n'avais pas compris que cette histoire était une histoire de gens seuls, d'absences et de disparitions, et comment, pour cette raison, je m'étais réfugié en elle au point de la confondre avec ma propre vie, comme quelqu'un qui s'échappe d'une page de roman parce que ceux qu'il a besoin d'aimer sont seulement des ombres qui vivent dans l'âme d'un étranger." p.198

Eté 1945. Ce roman nous emmène à Barcelone à la rencontre d'un père et de son fils Daniel partis visiter le Cimetière des Livres Oubliés, un sanctuaire abritant plusieurs centaines de milliers d'ouvrages abandonnés faute de lecteurs.
Daniel, autorisé à choisir un livre, jette son dévolu sur un ouvrage de Julian Carax intitulé "L'ombre du vent".
Ce que Daniel ignore encore à ce moment-là, c'est que sa rencontre avec ce livre signera à tout jamais la fin de la vie telle qu'il la connaissait, une vie pleine de secrets et de personnages intrigants qui vaudront à Daniel de mener une enquête durant plusieurs années...

Je ne vais pas y aller avec le dos de la cuillère, j'ai beaucoup aimé ce roman ! Dès les premières pages, je me suis sentie happée par les mystères entourant les différents personnages rencontrés par Daniel.
Des personnages bien construits mais tous torturés (parfois un peu trop, aucun ne semblait avoir eu une vie paisible et dénuée de drames).
J'ai été particulièrement frappée par le côté mystérieux de toutes les femmes intervenant dans ce récit. Il n'y en a d'ailleurs pas une dont Daniel ne soit pas, à un moment donné, tombé amoureux ( ce qui m'a parfois un peu exaspérée j'avoue).
J'ai apprécié que l'auteur distille les éléments de l'enquête au fil des pages (à défaut de tout dévoiler d'un coup) et les emboîte les uns dans les autres (même si, du fait d'une lecture étalée en plusieurs jours, j'ai eu un peu de mal à m'y retrouver :/)
Une fois que l'on s'est accroché à ce roman, on ne peut plus en sortir avant la fin ! D'autant plus que, du fait de la mise en abîme (le roman dans le roman), j'ai réellement ressenti l'obsession de Daniel pour ce livre et cette impression d'être la seule personne à en détenir encore un exemplaire, unique clé de l'intrigue.
En plus d'être une intrigue fouillée, "L'ombre du vent" est également un véritable hommage aux livres et à la lecture.

"Chaque livre, chaque volume que tu vois, a une âme. L'âme de celui qui l'a écrit, et l'âme de ceux qui l'ont lu, ont vécu et rêvé avec lui. Chaque fois qu'un livre change de mains, que quelqu'un promène son regard sur ses pages, son esprit grandit et devient plus fort." p12
Comment ne pas aussi souligner l'importance de l'humour à travers le personnage de Fermin Romero de Torres, compagnon d'enquête de Daniel et ami dévoué et, il faut bien le dire, plutôt déjanté (il m'a fait penser à l'âne dans Shrek).

" La télévision est l'Antéchrist, mon cher Daniel, et je vous dis, moi, qu'il suffira de trois ou quatre générations pour que les gens ne sachent même plus lâcher un pet pour leur compte et que l'être humain retourne à la caverne, à la barbarie médiévale et à l'état d'imbécilité que la limace avait déjà dépassé au Pléistocène. Ce monde ne mourra pas d'une bombe atomique, comme le disent les journaux, il mourra de rire, de banalité, en transformant tout en farce et, de plus, en mauvaise farce." p.120

"
Les femmes, à part quelques exceptions comme votre voisine Merceditas, sont plus intelligentes que nous, ou en tout cas plus sincères avec elles-mêmes quand il s'agit de savoir ce qu'elles veulent. Ca n'a rien à voir avec ce qu'elles vous disent, à vous ou au reste du monde. Vous affrontez une énigme de la nature, Daniel.
La femme, c'est Babel et labyrinthe. Si vous la laissez réfléchir, vous êtes perdu.
Souvenez-vous en : coeur chaud, tête froide. L'a b c du séducteur." p.211

Un livre que j'ai donc beaucoup apprécié et qui, selon moi, ne finira pas au Cimetière des Livres Oubliés. Je le relirai certainement avant de découvrir "Le Jeu de l'ange"!



Merci à Abeille pour cette lecture commune !

Tout plein d'autres avis chez BOB !

22 commentaires:

  1. Grand livre et belle lecture en effet! On ne l'oublie pas facilement!

    RépondreSupprimer
  2. Je ne connais pas l'auteur ni le livre mais tu en parles très bien

    RépondreSupprimer
  3. Je le sortirais un jour de ma PAL...

    RépondreSupprimer
  4. Je vois que toi aussi tu as aimé le personnage de Fermin! J'ai tellement ri à certaines de ces répliques! Un vrai poète! La comparaison avec l'âne de Shrek est excellente! :oD

    Je suis contente de voir que toi aussi tu as aimé ce roman! Une belle lecture commune!!! :o)

    RépondreSupprimer
  5. ce sera l'une de mes prochaines lectures

    RépondreSupprimer
  6. Pas encore lu ce livre pour ma part mais on ne voit que de bons avis.

    RépondreSupprimer
  7. Je me demande si je ne vais pas le lire pour le blogoclub du 1er mai, c'est le bon thème, mais pas le titre choisi, mais on a le droit!

    RépondreSupprimer
  8. Un magnifique roman mais je ne te conseille pas de le relire avant "Le jeu de l'ange" si tu veux pleinement apprécier le deuxième.

    RépondreSupprimer
  9. très belle histoire et très bien écris ça ne peut être qu'un coup de coeur ;)

    RépondreSupprimer
  10. J'ai adoré ce livre aussi. Je ne savais pas que le jeu de l'ange etait la suite.

    RépondreSupprimer
  11. @Mango : non mais il nécessite tout de même une lecture attentive et je ne suis pas sûre d'avoir bien tout fixé dans ma tête, d'où mon envie de le relire un jour ;)

    @Bénédicte : Hé bien, si mon billet a pu te donner envie de le découvrir, j'en serais fort contente ;)

    @Clara : oui, c'est ce que je me dis tous les jours à propos de tous les livres qui m'attendent dans ma PAL ^^

    @Abeille : ce personnage, même casse-pieds par moments, est vraiment attachant! Sans lui, le roman n'aurait pas été pareil !
    Merci aussi pour cette lecture commune ;)

    @Niki : je te la souhaite excellente !

    @Lilibook : oui et j'adhère volontiers à l'enthousiasme général!

    @Keisha : dans ce cas, " y a plus qu'à" ;)

    @Manu : de toutefaçon, j'ai d'autres livres qui m'attendent.
    Je ne lirai donc pas la suite avant sa sortie en Poche

    @Tiphanie : bien que je reconnaisse beaucoup de qualités à ce roman, je n'irais pas jusqu'à le qualifier de coup de coeur pour ma part.
    C'est sans doute du à un manque d'identification au personnage.
    Mais ce roman reste une excellente lecture !

    @Pissenlit : ravie de te l'apprendre dans ce cas ;)Et bonne lecture je présume !

    RépondreSupprimer
  12. Ce roman avait été un gros coup de coeur pour moi. Je vais à Barcelone cet été avec mon guide "l'ombre du vent" tellement j'ai aimé! C'est tout dire!

    RépondreSupprimer
  13. Un coup de cœur pour moi aussi. Par contre, la suite a été une légère déception mais je pense que c'est parce que j'ai lu les 2 de manière trop rapprochée.

    RépondreSupprimer
  14. J'avais vraiment beaucoup aimé aussi - c'était d'ailleurs une lecture commune de l'année dernière dans le cadre d'un défi (l'unique lecture commune réussie pour moi jusqu'à présent lol).
    Euh mais au fait, tu ne devais pas lire Mrs Dalloway avec toute la troupe aussi?:)

    RépondreSupprimer
  15. Décidemment, ce livre rencontre un vif succès sur la blogo, sans pour autant que je me décide. Peut-être que l'épaisseur y est pour quelque chose dans mon indécision !

    RépondreSupprimer
  16. Il me reste encore un très bon souvenir de ce roman, à relire sans hésiter!

    RépondreSupprimer
  17. J'ai beaucoup hésité en le voyant en librairie cette semaine, ne sachant pas vraiment à quoi m'attendre à partir de la quatrième. J'avais lu des avis négatifs, donc je tempérais mes ardeurs, mais ton billet redore le blason de ce roman. Je me laisserai peut-être tenter !!

    RépondreSupprimer
  18. J'ai beaucoup aimé ce roman mais je lui avais préféré le second, encore meilleur selon moi!

    RépondreSupprimer
  19. C'est le genre de roman que l'on regrette d'avoir lu... difficile de lire autre chose après....

    RépondreSupprimer
  20. @Karine : Un guide carrément?!? Ca doit être particulier, j'espère que tu en parleras sur ton blog ;)

    @Restling : dans ce cas c'est parfait, vu que je compte attendre la suite en Poche !

    @A girl from earth : je n'ai pas abandonné Mrs Dalloway, reporté seulement ^^

    @Géraldine : c'est justement la raison pour laquelle j'en ai fait une lecture commune...pour franchir le pas de ces 500 pages.
    Et je ne le regrette pas ;)

    @Emilie : le conseil est pris ;)

    @Soukee : je te le conseille sans hésiter !

    @Pimprenelle : ah, je pense que tu es la premiere à avoir préféré la suite à celui-ci. C'est encourageant en tout cas ;)

    @George : pas besoin de préciser qu'il fut un coup de coeur pour toi apparemment ;)

    RépondreSupprimer
  21. Ouais un chouette roman ! Pas un coup de coeur non plus mais à ne pas rater malgré tout !

    RépondreSupprimer
  22. Je viens de l'emprunter à la médiathèque.

    RépondreSupprimer