22 septembre 2013

Contes cruels - Nadine Monfils


Publié en 2008, "Contes cruels" est un recueil composé de 15 nouvelles nées de la plume de l'écrivaine belge Nadine Monfils, notamment auteure de "Les vacances d'un serial-killer" et de "La petite fêlée aux allumettes".

"- Faites attention de ne pas vous perdre hein, mémé, qu'il a dit le gros con, en espérant le contraire
- T'inquiète, que je lui ai dit, j'ai mes hémorroïdes qui font boussole." p.11

Au cours d'une promenade, "La vieille qui marchait dans la merde" croise la route d'un maître-nageur. Une rencontre des plus sulfureuses...
François reçoit la visite de son vieil ami André, accompagné par une femme qui ne ressemble en rien à son épouse. Preuve qu'"Il faut toujours ranger sa femme avant de partir".
"Le bonheur est dans le puits" ou comment Will et Jeanneke se font prendre à leur propre piège.
Marcel et Germaine vivent avec Mémé Josette et désespèrent de la voir mourir pour pouvoir enfin profiter de la "Télé de mes zamours !"
Et si une nounou du nom de "Juju Mackintosh" inspirait un tueur en série ?
"Le messager squetté" évoque la reconversion d'Hubert en annonceur de mauvaises nouvelles.
On peut être à la fois le meilleur ami des animaux et le pire ennemi des femmes, en somme "Un garçon bien élevé".
Parce qu'il a perdu la mémoire, le vieux Joseph fait appel à une sorcière et à un marchand de souvenirs. Or il semblerait que seule "La fée pin-up" soit en mesure de lui venir en aide.
Prostituée en fin de carrière, Conchita devient rectolingothérapeute sur les conseils d'un marabout. En contrepartie de son succès, celle-ci devra réaliser de bonnes actions. Pourquoi ne pas ouvrir "Les restos du cul" ?
Martha et Norbert sont mariés depuis de longues années mais ne couchent pas ensemble. "Vive les poupées gonflables !"
Une jeune fille rend visite à sa tante Philomène au home "Rue de la Verge Noire", occupé par des pensionnaires qui aiment particulièrement jouer avec la nourriture.
Le petit Bubble, fasciné par les braquages de banque et le braqueur Boulette, est loin de soupçonner ce que son "Bon anniversaire, Boulette" aura pour conséquences.
Gérard vit encore chez sa mère et aime se déguiser en femme durant la nuit. Malheureusement, on risque gros à traîner ses talons au bois de Boulogne, comme passer pour "Le tueur en jogging".
"Lolitas cherchent pervers pépères". Papy Marcel s'ennuie dans son home, jusqu'à ce qu'il croise la route d'une nymphette qui l'invite à le suivre chez elle. Ses soeurs se joignent à eux. Qu'attendent-elles au juste du vieil homme ?
"Petit caca Noël" ou comment Johnny, déguisé en Père Noël en vue de braquer plusieurs villas, va réaliser le voeu le plus cher du "petit" Lucien.

" Pour moi, la poésie, c'est comme péter dans un arc-en-ciel." p.48

Mon dieu comme cette couverture est laide, on dirait un vieux Stephen King.
Je ne connaissais encore ni l'univers ni la plume de Nadine Monfils et je dois dire que je suis plutôt satisfaite de cette première rencontre.
Autant vous dire que "Contes cruels" n'est pas à laisser entre toutes les mains...Bien que le côté abracadabrant de certains textes comme "La fée pin-up" ou "Rue de la Verge Noire" puisse faire songer à du Roald Dahl, les histoires qui nous sont contées ici sont généralement malsaines voire assez trash et il est rare que l'une d'entre elles échappe à une anecdote d'ordre sexuel.
On y croise volontiers des femmes castratrices (au sens propre comme au figuré), des braqueurs de banques, des petits vieux, des tueurs, des prostituées et beaucoup de Tanguy ! Bref autant de antihéros sortis du haut du panier et qui font ici figure de cas sociaux pas franchement sains d'esprit.
Le lecteur appréciera ou non l'humour macabre, l'écriture familière de l'auteure ainsi que les nombreux jeux de mots et belgicismes cachés entre les lignes. Pour ma part, j'en redemande :)

" Ma première femme, je l'ai empoisonnée avec de l'arsenic et un mélange de bave de crapaud, pour qu'on ne retrouve pas de trace dans son estomac.
C'est une vieille recette que j'ai trouvée dans le livre de cuisine de ma grand-mère, derrière le boeuf Strogonoff.
La deuxième, je lui ai mis du cyanure dans ses éclairs au chocolat. J'injectais patiemment quelques gouttes, tous les jours, avec une seringue trouvée sous le Pont-Neuf.
La troisième, je l'emmenais chaque midi au McDo. Ca a suffi." p.50



10 commentaires:

  1. J'adore les contes détournés/parodiés, rehaussés d'ironie, d'humour noir, je pense que ça pourrait me plaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce ne sont pas des contes connus/détournés mais tu y trouveras certainement ta dose d'humour noir :)

      Supprimer
  2. J'ai un roman de cette auteure qui m'attend avec impatience dans ma PAL.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, "La petite fêlée aux allumettes" et si il me plaît, je n'en resterai pas là :)

      Supprimer
  3. Comme Alex, j'ai un titre avec un sérial killer. Je pense que ça va me plaire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les vacances d'un serial killer ? Tentée aussi !

      Supprimer
  4. Les titres des nouvelles que tu cites sont déjà à tomber par terre; je garde donc ce titre en mémoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tu peux mais je doute que tu trouves ce recueil facilement par contre :/

      Supprimer
  5. Ce livre fait partie de ceux que je voudrais lire. J'ai bien envie de découvrir Monfils dans des histoires courtes, cela doit être d'une grande concision, non ?
    J'ai aimé "Coco givrée", "La petite fêtée" et "La vieille qui voulait tuer le bon dieu". Je pense poursuivre ma découverte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelques pages par nouvelle, pas plus mais suffisamment que pour définir le contexte et passer un bon moment à chaque fois :)

      Supprimer