30 avril 2014

Le bleu est une couleur chaude - Julie Maroh


       


Publié en 2010 et réédité en octobre 2013 suite à son adaptation cinématographique - La vie d'Adèle -, "Le bleu est une couleur chaude" est un album écrit et illustré par la française Julie Maroh, également auteure de l'album "Skandalon" (septembre 2013).

A sa mort, Clémentine lègue ses journaux intimes à Emma, l'unique amour de sa vie. Un amour passionné et authentique mais condamné par ses parents et autrefois par ses camarades d'école. Au fil de sa lecture, Emma retrouve Clémentine en 1994 alors qu'elle était encore lycéenne.
Clémentine sort alors avec Thomas mais toutes ses certitudes s'effondrent lorsqu'elle croise le regard d'Emma.
Perturbée par des sensations nouvelles, interdites, la jeune femme oscille entre envie, exaltation et honte.
Parviendra-t-elle à assumer son amour pour Emma ?






Assez déçue par "La vie d'Adèle" qui m'avait ennuyée, plus pour son scénario que pour son jeu d'actrices, et dérangée par ses scènes de sexe poussives et répétitives (sans doute parce que filmées par un homme), je m'étais laissée dire que l'album dont s'inspirait le film valait vraiment le coup.
Et j'ai bien fait de tenter la découverte !
J'ai terminé cet album le coeur serré, d'abord triste pour Clémentine qui se pose des tas de questions puis, lorsqu'elle sait ce qu'elle veut, ne parvient pas à l'assumer socialement.
Puis énervée face au rejet et à certaines réactions violentes. Puis triste à nouveau par rapport au dénouement de l'histoire.
Difficile de rester sans émotions face à cette histoire, comme de ne pas éprouver de tendresse pour Clémentine et Emma.
L'homosexualité dans notre société continue à faire couler beaucoup d'encre alors même que le simple fait d'en faire débat constitue une atteinte aux libertés individuelles.
Je suis d'avis que chacun devrait pouvoir gérer sa sexualité comme bon lui semble, tant que ça ne fait de mal à personne. Point.
L'album se focalise d'ailleurs beaucoup sur des plans entre Emma et Clémentine, presque comme seules au monde. Dans leur intimité. Dans ce qui ne devrait regarder qu'elles.

                                                                            




Le discours se veut simple mais essentiel, le dessin dans les tons noir-blanc-gris rappelle l'univers de la série Sambre jusque dans le choix d'une seule couleur vive (ici le bleu pour distinguer Emma).
Seul (petit) bémol : l'éditeur aurait pu corriger les quelques fautes d'orthographe présentes dans l'album à l'occasion de la ré-édition. Mais je chicane :)

Si je voulais me lancer dans une comparaison entre cet album et "La vie d'Adèle", je dirais que, hormis des libertés prises par le réalisateur par rapport au scénario d'origine, ce qui selon moi distingue clairement ces deux oeuvres, c'est leur angle de vue.
Pour ma part, il m'a semblé durant tout le film que le réalisateur s'employait à démontrer que cette histoire d'amour courait à sa perte en prenant le parti de creuser les différences entre les deux jeunes femmes.
Là où Julie Maroh s'échine à vouloir les réunir, à démontrer qu'elles sont faites l'une pour l'autre, même si leur relation n'est pas parfaite.

Je ne vous recommande pas forcément le film. En revanche je vous conseille vraiment la lecture de cet album.
L'avis de Julie Maroh sur "La vie d'Adèle" : ici



 
Dixième participation à la bd du mercredi chez Mango

Logo BD noirLogo BD rouge



19 commentaires:

  1. Malgré les longueurs et les scènes de sexe j'ai quand même apprécié le film, je pense que la BD pourrait me plaire, ce serait une grande première, je n'ai pas lu de bd depuis les tom tom et nana quand j'avais dix ans!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca fait peu de temps que je m'y suis remise mais j'ai fait de belles découvertes dont celle-ci :) Si tu as aimé le film, je pense que tu aimeras sûrement la bd d'origine !

      Supprimer
  2. J'ai lu la BD (pas de billet d'ailleurs) et pas vu le film, qui franchement ne m'attire pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pourquoi pas de billet ? Tu avais aimé ?

      Supprimer
  3. Tu me donnes envie de relire la BD mais le film ne me tente pas du tout

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je la relirai certainement un jour à défaut de revoir le film ;)

      Supprimer
  4. J'avais beaucoup aimé la BD, j'ai donc renoncé à voir le film: je sais que je suis quasi systématiquement déçue des adaptations. Or de ce que je vois, en moyenne, ceux et celles qui ont aimé la BD n'ont pas aimé le film, et ce qui ont aimé le film n'avaient pas lu la BD avant, donc...je continuerai à l'éviter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que tu as eu l'essentiel avec la bd ;) Le jeu d'actrices est bon mais le scénario du film et la façon dont c'est tourné...

      Supprimer
  5. J'ai beaucoup aimé la BD mais pas vu le film. L'avis de Julie Maroh sur son site au sujet de l'adaptation de son travail est vraiment très intéressant. Merci d'en avoir donné le lien. (Comment ai-je pu manquer ton billet hier matin? Désolée! J'ai d'abord relevé les mails envoyés pour ce mercredi puis, comme toujours, mon attention a été détournée par d'autres occupations plus matérielles!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de soucis ;) D'ailleurs je pense que tu as beaucoup à faire en ce moment car il me semble avoir vu que tu préparais un nouveau blog sur wordpress ;) Hâte de voir le résultat !

      Supprimer
  6. Comem toi, je n'ai pas aimé le film. Et tu as parfaitement raison quand tu parles de la différence de point de vue !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca ne m'avait pas frappée sur le coup mais après en confrontant les deux versions, je me suis dit que c'était là la différence essentielle. Même si, dans un cas comme dans l'autre, la fin reste triste :(

      Supprimer
  7. C'est la seule BD que j'ai terminée en pleurant.
    Vraiment un très beau moment de lecture.

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour ton avis sur le film, car il ne me tentait absolument pas.

    RépondreSupprimer
  9. Une des plus belles histoires d'amour que j'ai pu lire... Bouleversant !

    RépondreSupprimer
  10. J'ai aimé d'amour pour des raisons totalement différentes le film comme la BD.

    http://aumilieudeslivres.wordpress.com/2013/05/08/le-bleu-est-une-couleur-chaude-julie-maroh/

    RépondreSupprimer
  11. J'avais adoré cette BD et pas eu envie de voir le film, du coup ;)

    RépondreSupprimer
  12. J'avais tant aimé cette BD que je n'ai pas eu envie de voir le film.

    RépondreSupprimer