16 avril 2014

L'Esprit du Temps, tomes 1 et 2 - Benjamin Lacombe

 

"L'Esprit du temps" est une série en deux tomes - publiés respectivement en 2003 et 2005 -, la première (et seule à ce jour si je ne me trompe pas) bande-dessinée réalisée par Benjamin Lacombe.

La veille de son mariage avec le prince Xao Ping - futur empereur de Chine - la jeune Setsuko tombe sous le coup d'une malédiction proférée par Daïo, un de ses prétendants éconduits.
Derrière Daïo se cachait en réalité Daïtoku, dieu de la Mort qui, pour forcer la jeune femme à l'aimer, fait d'elle un Esprit du Temps.
Enfermée dans le temple de Daïtoku, Setsuko ne peut en sortir qu'en prenant possession d'un corps humain ayant franchi la porte du temple. Elle ne dispose que peu de temps car si elle ne rentre pas avant l'arrivée de la Lune, le "corps emprunté" rejoindra le royaume des Morts...
Au bout de deux siècles, Setsuko entame sa première sortie et découvre un monde nouveau...

Lorsque j'ai appris par hasard l'existence de cette série, je ne me suis pas trop posée de questions (si ce n'est : pourquoi n'en avais-je jamais entendu parler jusqu'ici ?) et me suis empressée de la commander.
J'ai tout d'abord été très surprise par le dessin, sensiblement très différent du style que l'on connaît à Benjamin Lacombe.
Passé le premier choc visuel, je suis rentrée très facilement dans ce premier tome, qui nous présente Setsuko et ses proches avant d'aborder la malédiction qui pèse sur elle.
Même si l'on assiste à la première sortie de Setsuko en samouraï à l'issue de ce tome, il reste principalement une introduction qui jette les bases d'un univers qui sera développé dans le second tome.
Dans le second tome, on découvre Setsuko en jeune femme, vraisemblablement plus âgée (ce qui est plutôt bizarre pour un esprit non ?) qui attend son heure pour pouvoir repartir dans le temps.
Elle se retrouve propulsée plusieurs siècles plus tard dans le corps d'une Portugaise à l'heure où les Portugais, esclavagistes, sont perçus comme des démons par les Japonais.
On retrouvera également Setsuko à Nagasaki dans la peau d'un kamikaze à l'heure de la seconde guerre mondiale.

 



Et là, alors que le mot de l'auteur à la fin du tome 1 nous promettait également une réflexion sur le Japon actuel, voilà que l'histoire s'achève brutalement durant la seconde guerre mondiale.
Kezako de la suite ? Il n'y en a pas car le tome 3 n'a apparemment jamais vu le jour.
La série "L'Esprit du Temps" n'est d'ailleurs pas mentionnée sur le site officiel de Benjamin Lacombe, ce qui laisse croire à l'abandon définitif de la série. A moins que l'auteur, insatisfait, ait choisi de renier son oeuvre ?
Dommage car je n'ai pas non plus pu connaître le mot de la fin quant au moyen évoqué pour lever la malédiction de Setsuko.

 




"L'Esprit du Temps" s'imprègne à la fois d'un monde de légendes et d'histoires tragiques comme on peut en rencontrer dans la littérature japonaise, mais également de l'univers de Disney dont l'auteur se dit particulièrement fan depuis l'enfance.
Certains ont d'ailleurs rapproché cette série du dessin animé "Mulan". Un avis que je partage.
Bien que Benjamin Lacombe ait complètement changé de style visuel par la suite, on retrouve déjà dans cette série ce thème de la différence et du rapport à l'autre et son goût pour les destinées tragiques et les amours contrariées par la malédiction.
Comme une esquisse de son magnifique album "Les Amants Papillons".

Neuvième participation à la bd du mercredi chez Mango

Logo BD noirLogo BD rouge


11 commentaires:

  1. Dommage que l'histoire se termine si abruptement. C'est très intéressant cependant de voir un tel changement de style mais de toute façon les dessins sont beaux dans les deux cas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une série visuellement très différente de son style habituel mais qui annonçait déjà les thèmes de prédilection de Lacombe.

      Supprimer
  2. La dernière BD de Lacombe vient tout juste de paraître, le premier tome d'un diptyque sur la vie de Léonard de Vinci ! Je note celle là que je ne connaissais pas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je savais qu'il avait sorti un nouvel album mais j'ignorais qu'il s'agissait d'une bd :)

      Supprimer
  3. Tiens, moi non plus je ne connaissais pas cette oeuvre de Lacombe... Et pourtant, je suis assez fan de son travail. C'est vrai que son style a fondamentalement changé depuis.De mon côté, c'est son dernier projet que je chronique aujourd'hui, Léonard&Salaï. Je suis persuadée que tu aimerais ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans ce cas, je cours lire ton avis :)

      Supprimer
  4. Benjamin Lacombe a participé à une autre B : Léonard & Salaï. Etant fan de ce dessinateur je la lirai surement. Merci pour cette découverte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malheureusement, il y a peu de chances que le tome 3 sorte un jour on dirait :/

      Supprimer
  5. Il vient de sortir une nouvelle BD il me semble. En tout cas, la référence aux "amants papillons" me parle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même genre d'histoire mais visuellement je préfère largement "Les Amants Papillons" :)

      Supprimer
  6. je ne connaissais pas ce Lacombe...

    RépondreSupprimer