31 janvier 2011

Toxique - Françoise Sagan


Publié en 1964 et réédité en 2009, "Toxique" est, comme son titre le laisse deviner, le journal tenu par Françoise Sagan lors d'une cure de désintoxication.
En 1957, l'écrivaine alors âgée de 22 ans a le vent en poupe. Ses deux premiers romans, "Bonjour Tristesse" et "Un certain sourire", connaissent un succès retentissant.
Mais un tragique événement vient noircir ce joli tableau. Victime d'un grave accident de voiture qui la force à rester alitée durant plusieurs mois, Françoise Sagan a recours au Palfium 875, un dérivé de la morphine administré par les médecins pour diminuer les douleurs.
L'accoutumance au produit est telle que l'écrivaine est transférée dans une clinique de désintoxication où elle séjournera une semaine, le temps de rédiger ce journal.

Françoise Sagan avait seulement 22 ans lorsqu'elle rédigea ce journal. Savait-elle déjà, à ce moment-là, que sa dépendance à la drogue la poursuivrait toute sa vie?
Une chose est sûre, la femme qui tient ce journal a peur. Peur d'elle-même, peur de ne pas pouvoir tenir le coup, peur de la solitude.
" Mais il me semble que, désormais, mes seuls rapports heureux avec moi-même, en dehors des autres êtres et des quelques moments d'exaltation ou de bien-être physique que la nature procure, ne pourront être que littéraires.
Ainsi donc les écrivains tomberaient dans le même piège que les comptables, les industriels et autres abrutis de travail.
Pour se retrouver plus tard en proie à quelle solitude inactive : ça donne le frisson.
Je comprends que M. et autres s'obstinent à bégayer dans les revues de tourisme.
Car enfin, quand on a plus personne à embrasser, et que la solitude équivaut à un travail que personne ne vous demande plus, la vie doit être triste."

Durant une semaine, elle déambule dans les couloirs de la clinique à l'image d'un animal en cage, regrettant sa liberté passée.
Elle sait que les nuits parisiennes, l'alcool, la drogue, les excès de vitesse lui sont aussi nécessaires que dangereux. Avait-elle besoin de se sentir au plus près de la mort, de se mettre constamment en danger pour pouvoir apprécier la vie?
Pour échapper à l'ennui comme à cette sensation prégnante d'étouffement, elle lit Apollinaire, Céline, Chateaubriand, Rimbaud, Proust, Michelet.
En proie aux insomnies comme au manque de concentration induits par le manque, elle détaille la nature, les autres patients et s'observe à travers eux.

" Je m'épie : je suis une bête qui épie une autre bête, au fond de moi."

"Toxique" n'est pas vraiment ce qu'on pourrait appeler un ouvrage exhaustif sur les affres de la dépendance mais il apparaît surtout comme un témoignage qui permet de mieux saisir la personnalité torturée de Françoise Sagan et l'univers tumultueux dans lequel s'inscrivent à la fois sa vie et son oeuvre.
A la fois fragile, déraisonnable mais extrêmement lucide, Sagan ne tient pas en place. Si chacune de ses pensées se veut concise, s'envolant rapidement pour céder la place à une autre, les illustrations de Bernard Buffet caractérisées par un trait de crayon appuyé et des formes rudes ajoutent à la détresse de cette femme confrontée à elle-même.



Eh bien, c'est très bien. C'est ce qui m'intéresse. Je m'en vais écrire une nouvelle. L'ennui, c'est qu'à la seule idée "d'entreprise"mon coeur se contracte. Il pleut. " Ah que la vie est lente et que l'espérance est violente." Ah qu'Apollinaire est beau. Ah que je m'ennuie. S'enfuir? Peut-être.









Je viens de me surprendre allongée à demi sur ma chaise, les bras derrière la tête, la cigarette pensive, dans la position désinvolte de l'écrivain en bonne santé réfléchissant (à) (sur) ses dernières lignes.
Première position "à l'aise" sans doute depuis que je suis dans cette chambre où toutes mes attitudes sont de fuite, ou bien, sur mon lit, de refuge.





D'autres avis : Clara - Mango - Le globe lecteur - In Cold Blog

11 commentaires:

  1. Pas lu, mais il me tente beaucoup !

    RépondreSupprimer
  2. Il me tente beaucoup ce livre, un billet bien fait :)

    RépondreSupprimer
  3. Un livre qui m'a beaucoup touchée !

    RépondreSupprimer
  4. J'aime beaucoup ton article qui me rappelle le film consacré à Françoise Sagan diffusé sur France 2 il y a quelques temps.
    Je ne l'ai jamais lue malgré que je sois sensible à sa personne.

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour ta participation au challenge !

    RépondreSupprimer
  6. Pas vraiment tentée par ce genre de journal, plus par lire une de ses oeuvres, un jour ...

    RépondreSupprimer
  7. Ouf, j'ai cru qu etu allais parlé du tube de Britney Spears....

    RépondreSupprimer
  8. En voilà un sur lequel je vais me jeter, j'étais ravie de voir qu'il allait sortir en poche... Vivement ma prochaine sortie en librairie
    Bisous Cynthia

    RépondreSupprimer
  9. Désolée Cynthia, je suis Asphodèle mais j'ai du choisir Anonyme, rapport à l'adresse mail...
    Je participe au Challenge chez Delphine (qui m'héberge avec générosité). J'en ai déjà lu deux (Dans un mois, dans un an de 57 mais avant son accident et "Des bleus à l'âme").
    Ton billet est très bien "léché", il donne envie et j'attends également ma prochaine virée en librairie !

    RépondreSupprimer
  10. J'aimais déjà la plume de sagan et le film sorti sur elle il y a 3 ans m'a fait aimer le personnage. Alors, oui, je lirais ce livre et je relirais aussi ceux que j'ai lu il y a trop longtemps.

    RépondreSupprimer
  11. Et voilà, j'ai succombé à cause / grâce à toi et j'ai été vraiment charmée par cette lecture. Un texte fort, qui donne à voir la souffrance d'une auteure que j'admire beaucoup...

    RépondreSupprimer