7 décembre 2009

L'Echappée belle - Anna Gavalda


"L'Echappée belle", 5ème roman de la française Anna Gavalda, est une adaptation d'une nouvelle rédigée en 2001 par l'auteure pour les abonnés de France-Loisirs.
Ce court roman dresse le portrait d'une famille plutôt bohème formée par 4 frères et soeurs qui s'apprêtent à se rendre au mariage de leur cousine.
Mais, à la dernière minute, Garance, Simon et Lola apprennent que leur frère Vincent ne pourra être présent au mariage.
Tous trois ne font ni une ni deux et quittent précipitamment la cérémonie pour rejoindre leur frère qui s'est improvisé guide de château.
Loin du tumulte de leurs vies respectives, les 4 jeunes gens se replongent dans leurs souvenirs d'enfance et retrouvent ainsi leur complicité d'antan.

Bon, autant le dire tout de suite, ce n'est pas le roman du siècle (d'ailleurs je serais plutôt d'avis de qualifier ce récit de nouvelle).
L'histoire s'ouvre sur le départ de Garance et Simon, accompagné de son épouse Carine, une miss perfection tout bonnement insupportable qui passe son temps à râler et à faire la morale.

" Ma belle-soeur Carine a fait pharmacie mais préfère qu'on dise médecine, donc elle est pharmacienne mais préfère qu'on dise pharmacien, donc elle a une pharmacie mais préfère qu'on dise officine.
Elle aime bien se plaindre de sa comptabilité au moment du dessert et porte une blouse blanche de chirurgien boutonnée jusqu'au menton avec une étiquette thermocollante où son nom est écrit entre deux caducées bleus.
Aujourd'hui, elle vend surtout des crèmes raffermissantes pour les fesses et des gélules au carotène parce que ça rapporte plus, mais préfère dire qu'elle a optimisé son secteur para." p.11

Le portrait peu reluisant de Carine est prétexte à évoquer toute cette belle-famille psychorigide (et carrément raciste) et sur laquelle l'auteure ne semble pas vouloir trop s'attarder.
Ca tombe bien car les 4 compères n'ont pas l'intention d'embarquer avec eux la méchante épouse!
Le récit se concentre donc sur les liens qui les unissent, perceptibles à la lecture de nombreux souvenirs glissés en vrac.

" Aujourd'hui elle est ma meilleure amie. Ce truc à la Montaigne et la Béotie, vous savez...
Parce que c'était elle, parce que c'était moi. Et que cette jeune femme de trente-deux ans soit ma soeur aînée est tout à fait anecdotique. Disons un petit plus dans la mesure où nous n'avons pas perdu de temps à nous trouver." p.62

Ce qui fait la force et la marque de fabrique de l'auteure, c'est cette façon de rentrer dans le vif du sujet dès les premières lignes, sans chichis, le tout dans un style oral immédiatement reconnaissable.
Quand je lis un roman d'Anna Gavalda, ce n'est pas tellement pour apprécier la construction d'une histoire ( dont on sait d'avance qu'elle se finira bien) mais plutôt pour aller à la rencontre de toutes ces petites expressions dont seule l'auteure a le secret.
"Elle a dormi à l'hôtel du Cul Tourné", "son cher et pou", "un regard de veau en gelée", "Fantasia chez les ploucs" ou encore les déformations de l'anglais à la "boulchite et compagnie" et j'en passe!

Bref, une lecture agréable sans être transcendante. A lire seulement si on aime le style Gavalda!


D'autres avis : Calepin - Le chemin de par là - Cunéipage - Cathulu - Clara - Bellesahi

17 commentaires:

  1. Pas vraiment tentée par ce livre ... mais avec Gavalda, ce n'est pas vraiment une grande histoire d'amour. ;)

    RépondreSupprimer
  2. Oh, tu m'as oubliée!!! J'en parle...

    RépondreSupprimer
  3. @Leiloona : Je crois effectivement qu'il faut aimer le style Gavalda si l'on veut apprécier ses romans

    @Clara : Ah mais madame, il vous faut faire un index, comme ça je ne vous oublierai plus ^^

    RépondreSupprimer
  4. Pas tentée... D'Anna Gavalda, j'ai beaucoup aimé Ensemble et c'est tout, et puis ensuite j'ai été déçue par ses autres romans.

    RépondreSupprimer
  5. Bien qu'ayant été très déçue par son dernier roman, je tenterais bien ce petit opus.

    RépondreSupprimer
  6. Il me fait de l'oeil depuis quelques temps déjà!

    RépondreSupprimer
  7. Je n'arrête pas de lire des avis de blogueuses charmées par ce petit bouquin, à tel point que j'en viendrais à douter de mon jugement ! Ton billet, qui me semble fort raisonnable, me rassure un peu... :) et je confirme, ce n'est vraiment pas le roman du siècle... :)

    RépondreSupprimer
  8. Je viens de le relire ce week end mais l'ancienne version. Et Carine s'appelle Nathalie dans la première version. Tout ça pour te dire que j'ai carrémment détesté ce roman, trop de clichés, je ne supporte plus. Et pourtant j'avais eu un coup de coeur pour Ensemble c'est tout.

    RépondreSupprimer
  9. Je l'ai vu à la bibliothèque, je pense le lire mais sans urgence ;-)

    RépondreSupprimer
  10. @Marie : J'ai lu tous ses romans à l'exception de "La consolante" que je n'ose pas entamer à cause des nombreux avis négatifs :/
    Celui-ci se lit très vite en tout cas, si tu changes d'avis ;)
    @Aifelle : Ah ben voilà encore une qui n'a pas aimé "La consolante", j'abandonne^^
    @Tiphanie : je crois que c'est du à sa couverture et à son petit format^^
    @Calepin : Oui, ce ne fut pas une lecture déplaisante mais je ne crois pas qu'elle soit indispensable ;)
    @Emilie : elle aime bien les clichés la Gavalda! Moi ce sont surtout ses expressions inventées qui me plaisent :)
    @Lilibook : Oui,je suis sûre que d'autres lectures plus intéressantes t'attendent ;)

    RépondreSupprimer
  11. Mouais... je pense que je vais continuer à vivre sans la lire...

    RépondreSupprimer
  12. tu n'as pas lu la consolante ? tu ne perds rien ! Pour moi, c'est son plus mauvais roman !!!

    RépondreSupprimer
  13. Ca fait longtemps que je n'ai rien lu de Galvada mais ce livre est dans ma PAL, donc cela devrait être pour relativement bientôt !

    RépondreSupprimer
  14. Je l'avais lu lors de sa sortie en tant que nouvelle pour France Loisirs et comme je ne suis pas très "relecture", je ne pense pas que je m'y recollerai.

    RépondreSupprimer
  15. Du Gavalda en toute simplicité, en somme? Pourquoi pas, à l'occasion, si ma PAL est vide un jour! ;)

    RépondreSupprimer
  16. Comme j'adore Gavalda, je vais être servie. Une amie vient de me l'offrir. Je me le garde pour les vacances !!

    RépondreSupprimer
  17. J'avais lu la nouvelle il y a quelques années. Je ne savais pas qu'elle avait retravaillé le texte pour sa publication en 2009.
    J'avais adoré ce petit récit tout simple et rayonnant de légèreté ! Comme une pause pour se souvenir... Et puis comme tu le soulignes si bien, ses expressions surprenantes sont délicieuses :) !

    Pour "La Consolante", je suis assez d'accord avec l'avis général. Trop de lenteur, des "fausses" fausses pistes pour faire croire que peut-être ça se terminera mal pour une fois... et puis, oh ben non ! :D Et l'histoire en elle-même ne casse pas trois pattes à un canard donc bon... !

    RépondreSupprimer