3 avril 2010

L'homme est un animal doué de raison (quoique) - Jeu-concours

Il y a 2 jours (le 1er avril donc), j'ai reçu un charmant email de la part de Jean-Claude Derey qui n'a vraisemblablement pas apprécié mes impressions sur son roman "Papoua" (cf. mon billet ici).

« Votre critique de Papoua est le juste reflet de vos limites que vous projetez avec une absence d'humour et de finesse d'esprit. Apprenez donc d'abord à vivre, puis à lire. Et enfin à écrire. Les chiens de la steppe mongole hurlent avec plus d'élégance que vous. Vous dîtes ce que vous pensez. mais pensez vous vraiment?

Vos mots sont bulle de savon qui vous donnent l'impression d'exister et qui crèvent au premier vent du large. J'accepte la critique quand elle est constructive mais pas les lallations et gazouillis de pétasses. Bien à vous, JCD »


En découvrant ce premier message, reçu pour rappel un 1er avril, j'ai cru qu'il s'agissait du poisson sévissant habituellement en ce premier jour du mois. Or les emails suivants m'ont fait prendre conscience qu'il était question d'autres types d'animaux.

Pas moins de 26 minutes plus tard.

« Chère Cynthia,

je retire pétasse. Après tout, ce n'est qu'une supposition. Vous avez le droit de ne pas aimer un livre. Mais vous dérapez en le critiquant avec une vulgarité non recevable. Les gens aiment Papoua. dans les médias, radio, TV, journaux, et lecteurs anonymes. Personnellement, vos borborygmes agacent, dans la mesure où il donnent la juste mesure de votre esprit de moineau qui fait ses gammes, rivalisant avec le chant des crapauds-buffles. Lisez donc Le Quart d'heure colonial, pour dégraisser votre pensée. Vous minaudez. Bon vent. Avec toute ma sympathie. JCD «


Et après 8 minutes supplémentaires.

« dernier point et je vous oublie: je viens de jeter un oeil sur Cynthia Wikipédia: Votre nombrilisme pathétique ne peut se nourrir de lectures du grand large. ceci explique cela! Quel égotisme! Un jour, je vous emmènerai au coeur de l'Amazonie, vous frotter aux réalités du monde! En lecture, cela va de soi! C'est bien ce que je pensais, vous êtes une créature qui n'est pas encore sortie de son cocon et qui croit entendre pousser ses ailes. Vous devez vous piquer d'écrire. Mais vos vagissements de critique " hautement litteraire " accouchent d'une souris.

Je pensais les belges plus éveillés. Vous êtes consternante de suffisance et de bétise. vérité vraie, Inutile de répondre, je vous laisse barboter dans vos rêves aussi sucrés que la barbe à papa. «


J'avais au départ prévu de répondre à ces courriels point par point, en soulignant chacune des futilités présentes en suffisance dans toute cette logorrhée aussi inutile qu'elle est absurde.
Or il faut croire qu'entre les chiens de la steppe mongole, les crapauds-buffles et les souris, j'ai du m'égarer sur le chemin de la patience.
J'avoue être peinée de recevoir ce genre de propos, lesquels, en plus de ne faire montre d'aucune visée argumentative, atteignent un seuil de familiarité auquel je ne me serais jamais attendue de la part d'un écrivain.
Je suis d'autant plus étonnée qu'un auteur fustige avec une telle véhémence ce qui n'est au fond qu'un billet d'humeur comme j'aime à qualifier mes interventions ici et non une critique littéraire comme le prétend Monsieur Derey.

Monsieur (remarquez comme je m'applique, non sans mal, à ne pas céder à votre niveau de langage), si vous fréquentiez cet espace plus souvent, vous sauriez que jamais je n'ai revendiqué le statut de "critique littéraire".
Je ne suis qu'une simple lectrice, avec un boulot, des passe-temps et une vie certes moins itinérante que la vôtre.
Mais une vie quand même, qu'il vous est impossible de juger tant vous ne connaissez de moi qu'un prénom dont une évocation pour le moins sommaire vous a suffi à me qualifier de nombriliste ( et puisque le sujet semble faire votre intérêt, je vous suggère le site Asiaflash, bien plus fourni que Wikipédia pour ce genre d'informations cruciales).
Jamais je n'ai prétendu ici ou ailleurs être investie d'un quelconque bagage littéraire faisant de moi une experte en matière de littérature et dont l'avis ferait foi.
Ma seule ambition, et unique raison d'être de ce blog, se résume au partage de coups de coeur ou de déceptions faisant suite à mes lectures.
Mon seul crime (si tant est qu'il en soit un) est d'user de ce que l'on appelle communément la liberté d'expression (ce mot vous est-il familier?) sur un espace que je suis seule à occuper (oh la vilaine nombriliste).

S'agissant de votre prose, je pense que les lecteurs de ce blog pourront aisément s'en faire une idée à travers vos interventions sur ma boîte mail.
Mais parlons de votre roman et de ce que j'ai pu en dire. N'ai-je pas indiqué au début de mon billet qu'il m'avait été envoyé sans que je n'ai été préalablement consultée sur son contenu?
Au risque de me répéter, il me semble avoir clairement mentionné que les romans d'aventure étaient loin de faire partie de mes lectures de prédilection.
Cette affirmation fait-elle de moi une "mauvaise lectrice"? Absolument pas. Simplement une personne dotée de goûts (bons ou mauvais, ma foi tout cela est bien subjectif).
J'ai néanmoins considéré votre roman comme un défi, non mécontente de me frotter à un genre vis-à-vis duquel je nourrissais un bon nombre d'appréhensions. Vous constaterez d'ailleurs en me relisant (mais m'avez-vous réellement lue? J'en doute) que je n'ai pas abandonné votre roman dès le premier chapitre mais au bout de plus de 200 pages.
Néanmoins oui, je concède que votre roman m'est tombé des mains. J'estime que lorsque la lecture devient à ce point une torture (ne vous méprenez pas sur mes propos, je répète qu'ils ne sont dictés que par mes goûts personnels), il est urgent voire même simplement normal pour moi d'y mettre fin toutes affaires cessantes, au risque de perdre mon temps (qui m'est malheureusement compté) et mon envie de découvrir d'autres lectures (relisez donc Pennac et ses droits du lecteur).
Il me semble avoir été claire sur ce point. Aussi était-il normal que j'illustre mes impressions de lecture/lallations/gazouillis/borborygmes/vagissements d'extraits qui, loin de provenir de mon imagination, émanaient directement de votre prose.
Bien sûr que cette sélection tendait à appuyer mes dires ! Mais n'est-ce pas le propre d'un billet de lecture que d'être subjectif et de ne refléter que la seule opinion de son auteur? Cela le rend-t-il illégitime pour autant? Assurément non.

Non monsieur Derey, comme je l'ai signalé à la fin de mon billet, votre livre n'était pas pour moi.
Cela dit, si vous aviez utilisé votre clavier à une autre fin que celle de déverser votre mauvaise foi, peut-être (je dis bien peut-être) auriez-vous réussi à me convaincre de lire votre roman jusqu'au bout.
Qui sait si vos éclaircissements ne m'auraient pas fait envisager votre livre sous un autre angle, voire même encouragée à les diffuser ici (à défaut de modifier mon billet, j'ai pour principe de ne plus y toucher une fois posté).

Mais dans le fond de quoi parlons-nous? D'une lectrice qui n'a pas aimé un livre.
Une lectrice dont, selon vos dires, l'avis semble tellement dérisoire en regard des nombreux éloges unanimes présents dans les médias.
Seriez-vous dès lors à ce point dénué de toute humilité pour vous attarder à l'avis d'une modeste blogueuse dont le seul crime fut de publier ses impressions de lecture? Faites-vous partie de cette clique d'écrivains qui ne trouve le repos qu'à la faveur d'un succès absolu?

Trève de bavardages, puisque votre roman entend faire voyager le lecteur, autant qu'il voyage à son tour !
Je me propose donc de le faire déguerpir sur le champ de mes tablettes car je sais à présent que je n'y reviendrai en aucun cas.

Amateurs de vagissements qui hantez ces lieux, voici un petit jeu-concours destiné à vous faire gagner un exemplaire de "Papoua" gracieusement offert par moi.
Le principe du jeu est simple. Il vous suffit de répondre en commentaires à la question suivante.

Combien d'animaux différents ont-ils été cités par Jean-Claude Derey dans ce billet?

Sur ce, je retourne à ma barbe à papa. Elle a sans nul doute meilleure saveur que votre prose délirante.
C'est mon dernier mot...Jean-Claude.

EDIT de 19h : la réponse de Mr Derey

"De l'avis unanime de mes amis journalistes qui ont parcouru vos " critiques ": une débile frustrée, qui ferait mieux de s'orienter vers le repassage ." Désolant, non ? Moi, j'ai été moins virulent: vous n'existez pas comme être humain et comme critique? Vous avez devant vous de beaux jours de famine.
Lisez donc la collection Harlequin, au dessus de vos moyens intellectuels mais qui devrait vous satisfaire."

310 commentaires:

  1. Voilà donc la fameuse réaction ! Je me marre ! Encore un écrivain blessé dans son égo qui noie dans sa prose fleurie son absence de critique constructive !
    En tout cas, je te trouve très digne, moi j'aurais surement été plus agressive dans ma réponse... En relisant ton billet, je n'y vois rien de déplaisant et de dénigrant vis à vis de l'auteur. Mais ne nous rabaissons pas à son niveau en effet !
    Mr Derey aura juste réussi à se faire une belle réputation auprès des blogueurs...
    En tout cas, ton jeu concours est à mourir de rire !! Mais n'en déplaise à l'auteur, je passe mon tour ! ;)

    RépondreSupprimer
  2. Ta réponse est claire, argumentée, et bourrée d'humour. J'ai relu ton billet, tu étais très claire, admettant que cette lecture n'était pas pour toi, mais que tu as quand même essayé. Cela nous arrive à tous (et à toutes). Quand on écrit un roman, on risque de tomber sur quelqu'un qui n'aime pas et abandonne, c'est le risque du métier! Va-t-il nous falloir gommer toute critique négative de nos billets? Non.
    Tu es sure que ce n'était pas un poisson d'avril???

    RépondreSupprimer
  3. Bravo, Cynthia, tu prouves en tout cas que ta prose, ton argumentation et ta bonne foi dépassent de très loin celles de ce monsieur !
    Je ne participerai pas à ton petit jeu, même s'il m'amuse beaucoup, je ne voudrais pas encombrer mon chevet d'un livre qui ne serait pas trop mon genre non plus !
    Encore malheureusement un exemple de la confusion dans l'esprit de certains auteurs entre blogs de lecture et critiques littéraires... Notre place est bien difficile à faire connaître, semble-t-il... En tout cas, tu l'expliques très bien dans ta réponse.

    RépondreSupprimer
  4. Je suis totalement atterrée par les propos de ce Monsieur. Pourquoi tant de haine ? Une fois encore, un écrivain agresse un lecteur qui n'a pas d'autres prétentions que que de partager ses impressions de lecture.
    On ne demande rien à personne et l'on serait obligé de supporter ce genre d'interventions nauséabondes ? Heureusement, la majorité des auteurs se comportent avec davantage d'élégance. Il est néanmoins dommage que les paroles de cet imbécile viennent ternir un peu d'une profession qui est censée faire rêver.
    Tu as eu raison de publier les emails de ce goujat, il y a tout de même des limites à ne pas dépasser. Voilà un nom que je retiendrai et dont je fuirai les livres. Et ce n'est pas ton billet (que je trouvais plutôt sympathique) qui aura eu cet effet sur moi, mais les propres paroles de cet individu qui s'est déprécié tout seul.

    RépondreSupprimer
  5. J'en reviens pas!
    Si ce monsieur n'accepte pas la critique alors pourquoi avoir accepté de participer à un partenariat?
    En tous cas, félicitations pour ta réponse, tu es restée très calme face à ces insultes et je ne sais pas si j'aurais pus en faire autant.

    Pour ce qui est du concours je n'ai pas du tout envie d'avoir un livre de ce genre d'auteur chez moi donc je n'y participe pas.

    RépondreSupprimer
  6. Consternant !
    Un auteur tombé bien bas malgré toute sa vanité et prétentation.
    Il crache des insultes comme du venin...pitoyable !!!!

    Bises

    RépondreSupprimer
  7. Cette réaction de l'auteur ne m'invite absolument pas à ouvrir un de ses livres... Je me demande bien qui est le "nombriliste" de l'histoire !
    C'est amusant, je n'ai pas envie de participer au jeu-concours...
    Bonne continuation Cynthia ;)

    RépondreSupprimer
  8. pitoyable.
    lamentable.
    un ego boursoufflé qui ne supporte que les louanges et se transforme en crapaud ratatiné d'aigreur.
    minable.

    Je n'ai pas tellement envie de jouer Cynthia !

    RépondreSupprimer
  9. Eh bien, si ton billet ne m'avait pas persuadée de ne pas lire ce livre, désormais c'est chose faite. Mais dans quel monde vivons-nous pour que ce que nous n'avons pas aimé ne puisse pas être tranquillement dit. Mais tu sais, je pense que c'est ainsi dans de nombreux domaines. Les gens prennent pour des attaques personnelles de simples divergences de goût...
    Je ne joue pas car avoir un tel livre entre les mains ne me tente pas un instant.
    Mais je te soutiens et prends plaisir à consulter tes avis. Et à les consulter pour ce qu'ils sont : des impressions de lectrice. Bisous

    RépondreSupprimer
  10. Mon Dieu, je suis navrée pour toi !
    quelle violence ! :-(
    Il est pire que S*jfer ! cf. sa réaction là http://canelkili.canalblog.com/archives/2010/02/10/16752626.html si tu ne l'as pas vue !
    Mais publier c'est s'exposer à la critique, comment peut-on être suffisant au point de croire que son livre va faire l'unanimité et ne recueillir que des critiques positives ! Je note le nom de l'auteur pour soigneusement l'éviter !
    Reçois tout mon souten, tes billets sont formidables et fouillés, tu n'écris pas "à la légère" ! et ce n'est pas la 1e fois que je te le dis donc c'est sincère !
    Bises.

    RépondreSupprimer
  11. J'arrive de chez Cunéipage. Si c'est vraiment l'auteur qui se permet de t'insulter de cette manière-là, je n'ai pas envie de lire son livre ! C'est assez lamentable, cette agressivité de sa part. Est-ce que tu as un moyen de savoir si c'est vraiment lui ou un imposteur ?

    RépondreSupprimer
  12. PS : tu as eu raison de publier ça, l'auteur s'y ridiculise à merveille et sa suffisance est pitoyable...

    RépondreSupprimer
  13. C'est vraiment lamentable !
    Je ne participerai pas à ton concours car je n'ai aucune envie de lire le livre de ce "Monsieur" si vaniteux !

    RépondreSupprimer
  14. Il fait pitié ce pauvre garçon. T'envoyer des mails par rafale de cette façon, pour une critique, somme toute pas bien méchante, je trouve. Il se ridiculise.

    RépondreSupprimer
  15. Non mais où va-t-on, tu n'es pas la première blogolectrice qui reçoit des critiques de la part d'un auteur/éditeur... Si on n'est plus libre d'aimer ou non un livre et d'en faire part à quoi bon même lire???

    Ca ne donne même pas envie de participer au concours pour recevoir le livre, ce serait un cadeau empoisonné vu la suffisance de ce monsieur!!

    RépondreSupprimer
  16. il faut que je le note ce nom là POUR NE PAS LE LIRE !!!!! c'est lamentable, petit, inutile, pour qui se prend-t-il ????????
    Evidemment que nous ne sommes pas critiques littéraires (enfin moi en tous cas) on donne kjuste ntore avis et sin on n'a même plus le droit de dire ce qu'on pense qu'est ce que c'est ?????? censure, dictature ou autre. Bon week end Cynthia et continue à écrire tes mots venus de Belgiques. bises.

    RépondreSupprimer
  17. Je suis assez abasourdie par les commentaires de ce monsieur !
    il me semble qu'on a quand même le droit de ne pas aimer un livre et de le dire !
    Ça refroidit de participer à des partenariats avec des auteurs français...

    RépondreSupprimer
  18. "je pensais les belges plus éveillés" : attribuer à un peuple/une éthnie /une nationalité une caractéristique, bonne ou mauvaise, on a déjà vu, et ça pue. Toutes mes pensées Cynthia, et bravo pour ta réaction avec tact et mesure, j'admire.

    RépondreSupprimer
  19. Pff, en terme de nombrilisme, je crois qu'on peut lui attribuer une palme. Qu'y a-t-il de constructif à collectionner les critiques (élogieuses, n'est-ce pas ?) ? Et quel intérêt y a-t-il à assommer un lecteur de la sorte ? Ne voit-il pas qu'il perd toute crédibilité ainsi et plonge dans l'hystérie ?
    Bref, ce type de réaction me parait insensée.

    RépondreSupprimer
  20. Très belle réponse! Le plus dingue c'est que tu précises plusieurs fois dans ton billet qu'il s'agit juste de ton avis personnel. Tu dis même que ce livre pourrait surement intéresser d'autres lecteurs qui n'ont pas les même goûts que toi. Je ne comprends pas bien son acharnement sur toi s'il te méprise autant. En tout cas tout ça m'a permis de découvrir ton blog que je ne connaissais pas encore. Bon weekend à toi :-)

    RépondreSupprimer
  21. Bien envoye, Cynthia ! Euh, bon, pour le concours, ce sera non, la 'prose electronique' du monsieur m'a suffit !

    RépondreSupprimer
  22. Je n'ai pas lu tous les mails de l'auteur mais... sait-il que justement à la télé et radio ils ne diront jamais qu'un livre est mauvais ? Et les lecteurs anonymes envoient du courrier pour dire qu'ils sont content, ceux qui n'aiment pas ne prennent pas le temps et l'énergie d'écrire à l'auteur.

    Les livres, c'est comme les goûts et les couleurs, on aime ou on n'aime pas. Mais il ne faut pas s'offusquer que les gens n'aiment pas. Il aurait pu t'envoyer un message te disant quelque chose du genre "je vois que vous n'avez pas aimé, vous avez été un peu fort dans vos propos" et expliquer son point de vue... mais pas t'insulter !!!!

    RépondreSupprimer
  23. @Choco : Je laisse volontiers l'usage de l'agressivité à ce cher monsieur, moi j'ai mieux à faire ;)

    @Keisha : Si nous aimions tous les livres qui passent sous nos yeux, quel ennui ce serait de ne lire que des avis positifs.
    Et, comme c'est le cas pour tous les blogueurs, je me refuse à encenser un auteur sous prétexte que son livre m'a été offert.
    Quant à l'identité de l'auteur, j'ai eu un doute en lisant le premier email. L'acharnement de cet auteur m'a confirmé qu'il s'agissait bien de lui.

    @Kathel : oui, je trouve dommage que ce qui reste un passe-temps pour nous se voit rabroué de la sorte par des écrivains qui pensent que les critiques positives leur sont dues

    @Bladelor : bien que je comprenne que cet auteur ait pu se sentir blessé par ma critique, je reste persuadée que sa réponse aurait pu être plus constructive.
    Dommage d'en arriver là, c'est certain.

    @Clara : merci pour ton billet ;)

    @Lelanie : il n'est pas certain que cet auteur ait été mis au courant de ce partenariat.
    Cela dit, cela ne change rien à l'affaire. Publier un roman revient à accepter qu'il fasse l'objet de critiques, positives comme négatives.

    @Pikachu : merci de ton intervention ;)

    @Amanda : je vois que toi aussi tu aimes les bestiaires héhé

    @Stephie : il est effectivement dommage que ce qui n'était au départ qu'un avis de l'actrice donne lieu à une attaque personnelle

    @Anna : je n'ai pas de doute quant à l'identité de l'auteur.

    @Canel : j'ai du manquer ce billet, je m'en vais de suite réparer cet oubli ;)

    @Alicia : Zut alors, je comptais bien faire voyager ce livre!

    @Didouchka : L'auteur en question n'est plus un garçon depuis bien longtemps...J'aurais d'ailleurs cru qu'à son âge on savait se montrer moins familier

    @Tiphanie : si il me fallait flatter chaque auteur lu, autant fermer boutique tout de suite, cela ne m'intéresse pas.
    Un blog de lecture est destiné à donner ses avis sur les livres lus, pas à donner dans la promotion aveugle

    @Sandrine : je crois que nous avons tous et toutes des connaissances, des ressentis et des styles différents et c'est bien là ce qui fait la richesse de nos billets.
    Le jour où la censure sera de mise sur les blogs, on ne me reverra plus

    @Frankie : oh je ne me prendrai pas au jeu de l'auteur en mettant tous les écrivains français dans le même sac.
    Je tiens d'ailleurs à souligner que la population belge n'a rien à y voir dans cette affaire.
    Je reste persuadée qu'il existe des auteurs capables de lire autant qu'ils savent écrire.

    RépondreSupprimer
  24. J'ai été comme tout le monde très surprise des propos de cet homme... j'ai du mal à dire "écrivain" du coup, tellement ses mails étaient violents et puérils. Tu as bien fait de publier ta réponse, modérée et argumentée à la différence de ce JC. Un épisode assez navrant...

    RépondreSupprimer
  25. Comment Cynthia, as-tu pu garder ton calme? Ta réponse est la meilleure possible, je te tire mon chapeau et te félicite de ta sagesse.

    Seulement, s'il te plait, retire ce concours. Déjà qu'il t'insulte de pétasse, tu vas pas en plus lui acheter un livre. Ton billet sur son livre est tout ce qu'il y a de plus juste.

    Nan mais je rêve. On connaissait les mails anonymes méchants aux blogueuses du genre de celui qu'a reçu Deliregirl, mais celui d'un auteur - et aussi vulgaire -, j'avais jamais vu. Quelle bassesse.

    Ce Derey est d'un pathétique, ça fait peur. Je n'en reviens toujours pas. Si le "pétasse" m'avait été destinée, je t'assure que j'aurais tout fait pour le rencontrer ce monsieur, et je lui aurais mis une bonne tarte dans la gueule. Pardon, mais là, c'est trop. Je veux bien un mail pas content, mais les insultes, c'est too much.

    Je pense qu'on est toutes d'accord pour boycotter cet enfoiré.

    RépondreSupprimer
  26. 5 Animaux +1 étrange XD !

    Un chien, un moineau, un carpeau-buffle, une souris + une créature ailée qui sort d'un cocon sa compte ? XD

    Je suis... outré, révolté, indigné de pouvoir lire un truc pareil...
    Quel genre d'écrivain est ce pour pouvoir perdre son temps à insulter ses lecteurs ?

    J'espère que cette affaire fera un peu de bruit, histoire de le rappeler à l'ordre et de lui démonté un peu son statut d'écrivain >.>

    RépondreSupprimer
  27. Quelle stupidité !
    Ton article était très clair. Ce livre n'est pas fait pour toi. C'est une rencontre qui ne s'est pas faite. (et les deux extraits que tu cites me convainquent qu'il n'est pas fait pour moi non plus)!
    Mais sa réaction !! J'ai tiqué à la remarque sur les belges : belle remarque xénophobe de la part d'un type qui se prétend ouvert d'esprit !!

    RépondreSupprimer
  28. Apparemment certains écrivains, se croient tellement doués qu'ils ne concoivent pas que l'on puisse ne pas apprécier leur production. Le fait de s'être fait éditer les a probablement confortés dans cette croyance en leur talent ... d'autant plus que souvent les gens de leur entourage, à qui ils font lire leurs ouvrages, n'osent pas en parler franchement. Pas étonnant donc que ce soient des lecteurs indépendants comme toi qui déclenchent leur colère. Ne te prend donc pas la tête avec ce genre d'énergumènes. Bonne continuation dans tes lectures, critiques et riches billets.
    signé : Monsieur Canel

    RépondreSupprimer
  29. "Les Belges plus éveillés", très forts, ces propos, pour un ethnologue... et ce monsieur est psychologue de surcroît ? ça fait frémir !

    RépondreSupprimer
  30. C'est affligeant ! Et ça ose signer sous son nom d'écrivain. Tellement risible qu'on a l'impression que toutes les inepties qu'il t'énonce le concernent lui directement. Sa notion de "barbe à papa" c'est de l'air brassé pour rien, du faire-valoir dont il se montre le parfait exemple. Encore un écrivain frustré de ne pas avoir le beau rôle. Et pourtant toute critique est constructive ! Bravo à toi pour ton intelligence et la diplomatie avec laquelle tu prends la chose !

    RépondreSupprimer
  31. Décidément...encore une fois. En plus, les propos de cet auteur sont d'une familiarité et d'une violence extrême. Je suis désolée pour toi Cynthia. La raison et le droit sont de ton côté. Comment osent-ils se permettre ?
    Tu as bien fait de publier ces mails édifiants.
    Moi, un éditeur m'a téléphoné à la maison pour que je retire un avis négatif... Nous sommes des lectrices, un point c'est tout, zut de zut.
    Toutes mes pensées et j'espère que cela ne va pas trop te perturber... Tu as tout mon soutien.

    RépondreSupprimer
  32. Incroyable l'attitude de cette personne ! En tout cas, tu peux être sure que je ne lirai jamais une de ses œuvres !
    Je suis allée relire ton billet avant de lire son mail (ses mails) et je n'en reviens pas de tant de mauvaise foi et de suffisance (sans parler de sa mauvaise éducation et de son impolitesse) !!!

    RépondreSupprimer
  33. Le manque de politesse de ce monsieur est très choquant. Et navrant.
    Mais il y a quelques temps que je réfléchis à ce problème de partenariats et autre services de presse.
    Certains auteurs ou éditeurs (rares heureusement) ont l'impression que le fait de nous offrir un livre est synonyme de bonnes chroniques en retour. Quelques exemples récents me laissent un peu sur la défensive, car il me semble que certaines personnes du monde littéraire oublient la règle du jeu!
    Il me paraît évident qu'il y a ici une faute de « casting » dans l'envoi de ce livre. Si un jour je recevais un roman de la collection « Harlequin », je me poserai des questions! Personnellement je restreins de plus en plus ma participation à ce genre d'échanges.
    Il me semble que certains écrivains ont des problèmes avec un nouveau genre de « critiques » non professionnelles, celles des blogs. Le fait d'écrire et d'être publié amène obligatoirement une lecture et donc un avis, bon ou mauvais. Tout cela m'amène deux réflexions :
    Faut-il avoir payé un livre pour avoir le droit de ne pas en dire du bien?
    Faut-il uniquement parler d'écrivains décédés pour éviter ce genre de propos?
    Quoique certains ont des héritiers!
    A bientôt.
    Yvon

    RépondreSupprimer
  34. Pathétique, vraiment !
    Personne ne mérite de telles insultes qu'il soit un "simple lecteur" ou un critique littéraire. C'est tout simplement aberrant de la part d'une personne qui te critique (et ce via ton prénom !!??!) d'égoïsme et de nombrilisme... C'est un peu l'hôpital qui se fout de la charité.
    Merci de nous avoir rendu ce mauvais épisode de série B publique. Il me semble qu'il s'est discrédité tout seul.
    Bravo pour ton sang-froid. Je ne pense pas en avoir été capable !

    RépondreSupprimer
  35. Il est tombé de bien haut le monsieur! Je ne sais pas s'il sait que nous seront au moins 50 (si ce n'est pas 100!) à ne pas lire aucun de ses torchons!??
    Bravo Cynthia pour ton sang froid!

    RépondreSupprimer
  36. Un écrivain ça ? Misère ! Disons qu'il a publié un livre et qu'il se donne désormais le droit de dire qui pense juste et bien parce que ses chevilles sont boursoufflées et qu'il ne trouve plus de chapeau à sa taille !

    RépondreSupprimer
  37. Magnifique réponse, Cynthia, pleine de dignité et de bon sens! Quelle prétention chez cet homme, que je ne veux pas qualifier d'écrivain! Il n'a pas l'âme d'un artiste avec un ego aussi surdimensionné! Finalement, je le plains!

    RépondreSupprimer
  38. Je me demande bien quel est le nombriliste de l'histoire... Ce genre de mails est tout simplement honteux et certainement pas digne d'un écrivain.

    RépondreSupprimer
  39. Si ce n'était pas pathétique, ca pourrait être comique !
    Ces auteurs gonflés par leur importance (enfin celle dont ils s'affublent) sont tout simplement risibles.
    Ta réponse est très belle, pondérée et légèrement moqueuse.
    Et merci pour le jeu-concours mais sans façon, je passe mon tour avec plaisir :-)

    RépondreSupprimer
  40. C'est encore pire que lamentable et ridicule, c'est pitoyable, et cela se dit écrivain ! A part jouer des mots pour répandre du vide et des insultes...quel peut bien être l'âge mental de cet homme qui a besoin d'y revenir à trois fois ??? Et que dire de cette réflexion sur la population belge. Comment ose-t-il ?
    Je serais curieuse de savoir si les lecteurs et mes critiques ayant appréciés ce livre connaissent sous cette déclaration puérile cet auteur qui éprouve le besoin de répandre son mal à l'ego sur un blog de lectrice !

    RépondreSupprimer
  41. Pour un grand voyageur qui a tout vu et tout vécu, je trouve qu'il ne faut pas grand chose pour le mettre dans tous ses états ce pauvre homme. Arrogant, misogyne(rien que le "pétasse" franchement, c'est d'un niveau!), susceptible, intolérant, il est vraiment charmant ce type.

    Bravo pour ta réponse en tous cas, qui démontre que tu as bien plus d'esprit, de classe et d'humour que ce monsieur.

    RépondreSupprimer
  42. Chapeau pour ta réaction saine face à ce galimatias de l'auteur. Allez, tu devrais te sentir flattée d'avoir su décrocher une réaction aussi vive d'un écrivain (?). au moins, ton billet ne laisse pas indifférent. Bon courage.

    RépondreSupprimer
  43. Bonjour Cynthia, bravo pour ta réponse très argumentée, au contraire de ce monsieur. Le pire c'est qu'il s'est discrédité tout seul, car beaucoup de livres ont une seconde vie voire un succès inattendu grâce aux billets élogieux des blogueurs. Lui il peut être sûr qu'il est "grillé" auprès de pas mal d'entre nous !

    RépondreSupprimer
  44. j'adore!!!!!!!!! Ta réponse je veux dire!!! Moi qui ne suis guère présente sur la blogosphère je sors, u instant, de mon mutisme, pour féliciter ton sang-froid. Voilà un "auteur" qui aurait mieux fait de ne pas réagir...il a le don pour se mettre à dos la blogosphère et accessoirement la libraire que je suis!!! :o)) Franchement prétendre qu"un livre est "aimé" par... (je le cite)... "les médias,radio,TV,journaux ,et" (ah quand même ^^) "lecteurs anonymes" moi de suite ça me braque!!! :o)))
    Pas la peine de s'attendre à le voir à Neverland!!! :oD

    RépondreSupprimer
  45. Je découvre ton billet par le blog de Canel et je viens de lire également sa mésaventure avec une auteure.
    Ton billet sur ce livre "surprise" n'était pas si méchant que cela... tu donnais ton ressenti et des extraits (qui personnellement, m'aurait rapidement incité à lâcher le livre) mais la réponse de l'auteur est éloquente !
    Il n'a rien compris aux blogolectecteurs !!!
    Et pour le concours, je n'y participerai pas... je n'ai aucune envie de connaître ce livre ;-)

    RépondreSupprimer
  46. Tu es sûre que ce n'est pas un poisson d'avril, que quelqu'un n'a pas été assez sournois pour t'écrire ces mails à sa place? Parce qu'entre le "pétasse" et le fait qu'il croyait les belges plus évolués (te voilà donc avec le lourd fardeau de représenter tous les belges), c'est sidérant. Sans compter , la référence à nos petites vies étriquées, nous qui ne connaissons pas la Papouasie. Car bien sûr, je prends ces mails personnellement. Ce n'est pas seulement toi qu'on agresse, c'est un peu nous toutes.

    RépondreSupprimer
  47. Je suis une grande fan de concours! mais pour gagner le livre d'un auteur aussi impoli...je trouve que tu as parfaitement réagi! Bravo!

    RépondreSupprimer
  48. Ce qui t'arrive là est sidérant !
    Je t'apporte comme mes camarades ce-dessus, tout mon soutien.

    RépondreSupprimer
  49. Bon sang, j'en reste ébahie ! Mais quel égo, quelle prétention ! Des mots bien plus crus me viennent à l'esprit, mais je ne m'abaisserais pas au niveau de langue de ce "cher monsieur".

    Son livre, c'est certain, ne passera pas par moi ! Ni ses autres productions quelles qu'elles soient !

    Bravo pour ta réponse Cynthia, je t'admire d'avoir si bien su garder ton sens froid !

    Je suis réellement écœurée de ces messages plein de haine... Malheureusement, tout ce que je constate c'est qu'ils sont de plus en plus nombreux...

    RépondreSupprimer
  50. c'est consternant. de quel droit te juges t-il alors que tu donnes ton avis (et que tu es en droit de le faire!) sur un blog qui est ta page personnelle? et en plus se permet de t'insulter de tous les noms;) ? on a le droit de ne pas être d'accord mais ce n'est pas pour autant qu'il faut réagir ainsi!

    RépondreSupprimer
  51. Ah c'était donc lui ? Bon, eh bien, il est pris à son propre jeu. Si ce n'est pas sidérant de lire ça. En tout cas, bravo pour cette réponse intelligente et ironique à souhait :-)
    Malheureusement, je crains que ce livre ne reste sur tes étagères !

    RépondreSupprimer
  52. Mon père disait que la pire espèce sont les cons instruits et visiblement tu en as rencontré un... je suis abasourdie par le vocabulaire de ce monsieur et par sa mauvaise foi, mais l'insulte est facile et comme tu le dis très bien ne fait pas vraiment avancer le débat... en même temps, si tu es si dérisoire qu'il le dit pourquoi a-t-il pris soin de t'envoyer ces mails ??? je trouve que tu as très bien répondu, et moi qui ai aussi eu droit à des réclamations (mais pas de l'auteur même) je te comprends très bien !

    RépondreSupprimer
  53. Un écrivain qui ne supporte pas la critique... (entre nous, il ferait bien de se demander pourquoi il écrit...)
    Un psychologue narcissique... voilà qui est piquant!
    Un ethnologue qui glose sur les Belges, on frôle le racisme...
    Concentrer autant d'incohérences en un seul homme, voilà qui relève du miracle!
    Bravo pour ta réaction saine et calme!

    RépondreSupprimer
  54. Eh bien dis donc, quel envahisseur, quel pollueur de boîte à lettre cet auteur!!! Diantre, oser écrire une telle vindicte c'est faire preuve de nombrilisme ;-) D'autant qu'il savait que ces écrits ne resteraient pas sagement dans la boîte à courriel!!! Ouh le vilain mauvais joueur: il faut qu'il comprenne que chaque lecteur a le droit de ne pas aimer le livre qu'il lit et le droit d'en abandonner la lecture.
    Toujours est-il que ta réponse est très supérieure aux propos dudit monsieur: prose agréable, argumentée et dotée d'une pointe d'humour comment dire...délicieuse :-D!
    Un très bel article qui défend la liberté d'expression et surtout le fait que les blogolecteurs sont de vrais gens qui aiment ou non les histoires qu'ils lisent.

    RépondreSupprimer
  55. Bizarre qu'il te donne tous ces noms d'animaux, aurait-il séjourné trop longtemps dans la jungle ? en tout cas ce monsieur appartient certainement au genre "cretinus maximus" sous groupe bien connu des "Grozegos" , une espèce rébarbative qu'il vaut mieux ne pas trop fréquenter !

    RépondreSupprimer
  56. Je suis choquée! il a gagné quelque chose ce malpoli : plus d'un lecteur blogueur risque de ne jamais vouloir le lire !!

    RépondreSupprimer
  57. Je préfère de loin ta prose à la sienne. Et son avis ne mérite même pas qu'on s'y attarde...
    Ne te laisse pas déprimer par ces oiseaux de mauvaise augure !

    RépondreSupprimer
  58. Je ne peux pas laisser passer de tels propos !

    Etre arrogant, méprisable, insultant, trop c'est trop!

    Un billet et un appel aux lecteurs à venir sous peu!

    Courage ma Cynthia

    RépondreSupprimer
  59. Un petit mot de soutien de plus. On ne doute pas un instant que cet auteur "croule" sous les louanges vu tout le temps qu'il consacre à agresser des blogueuses ! Ses interventions et les extraits de sa "proses" ne risquent pas de le servir ! L'avantage ? c'est qu'il m'aura fait découvrir ton blog qui rejoint mon netvibes ;-) J'espère que cet épisode ne t'empêchera pas de continuer à dire ce que tu penses de tes lectures ! Bonne continuation.

    RépondreSupprimer
  60. Non mais c'est quoi cet écrivain ? C'est une blague ? Il se pense intelligent en écrivant ça ?
    Bah rien que pour ça, il a déjà perdu pas mal de lecteurs...
    Et franchement, je lis pas mal de livre, je suis pas mal d'émissions littéraires... et j'avais jamais entendu parler de lui !
    Peut-être faudrait-il regarder la poutre dans son oeil avant la paille qu'il y a dans celui de son voisin ?
    Je suis vraiment choquée ! Je ne comprends pas la réaction de cet... individu ! Car oui, celui-ci n'est pas un Monsieur pour moi.
    Bref, je ne participe pas à ton jeu, car gagner un livre venant d'un tel auteur ne m'intéresse aucunement... même pas pour caler une table bancale !

    Avec toutes mes amitiés, j'espère que ce mail ne te découragera pas... il n'en vaut vraiment pas la peine :)

    RépondreSupprimer
  61. Cynthia, je me joins à tous les autres pour t'apporter mon soutien. Quelque soient les divergeances de vue entre lui et toi sur le livre, rien ne justifie de s'exprimer comme il l'a fait. Ses messages ne sont qu'un ramassis d'insultes et de remarques puériles se voulant blessantes, non fondées puisqu'il ne te connaît pas. J'espère que lui et "ses amis journalistes" ne seront pas parvenus à t'atteindre, et que tu continueras à donner ton avis sans arrières-pensées.

    RépondreSupprimer
  62. J'ose croire qu'il s'agit effectivement d'un poisson d'avril rédigé par quelque plaisantin bien mal inspiré. Si ces mails devaient s'avérer avoir été rédigés par l'auteur, je pense que nombre d'entre nous sur la bloggosphère et ailleurs serait ravis de ne jamais ouvrir un ouvrage de ce cuistre.

    RépondreSupprimer
  63. D'ailleurs je suis à deux doigts de le faire...
    Si tu ne le fais, je m'en occupe !

    RépondreSupprimer
  64. Belle façon de s'attirer un lectorat. J'sais pas si son éditeur apprécierait de recevoir ses réactions face à la critique? Hum pas bon pour les ventes ça ;-)
    Ouvre ta poubelle, jette son bouquin dedans, c'est tout ce qu'il mérite. Ne l'offre à personne car c'est lui faire un lecteur de plus.
    Tiens j'ai déxcidé de boycotté cet auteur.

    RépondreSupprimer
  65. Oup's pardon pour les fautes.
    Lire j'ai décidé de boycotter cet auteur.
    Au lieu de déxcidé et boycotté.
    Merci

    RépondreSupprimer
  66. Je propose que chacun relaie sur son blog l'attitude déplorable de cet écrivain.

    Je suis sous le coup de l'émotion....

    RépondreSupprimer
  67. Boycottons ce blaireau !
    Faisons-lui la contre-pub qu'il mérite sur FB, sur nos blogs, partout...
    J'admire ta retenue, ton humour et ta classe, Cynthia ! Mais ça me gonfle de voir que certains auteurs et éditeurs se croient tout permis !

    RépondreSupprimer
  68. Tu sais quoi Cynthia? Sa rage et son obstination à t'enfoncer (cf le message de 19h) produisent l'effet inverse. Plus c'est gros, plus il s'enfonce.

    Quelle merde. C'est juste un papi de 70 ans, au crépuscule de la vie, qui se dit journaliste mais a besoin de demander l'avis à d'autres amis journalistes pour se réconforter. Ton blog n'est pas ton métier, je ne vois pas en quoi il devrait avoir le niveau de leur connaissance si vénérable et ô combien large de la littérature, des lettres et des critiques. Par contre, sur la question du savoir-vivre, zéro pointé, Derey.

    Ce qu'il y a de pitoyable, c'est qu'à cet âge là, il soit encore édité par une maison d'éditions mineure. Vous êtes, M. Derey, un minable.

    Je posterai un article demain dessus. A ta place, je serais déjà en train de réfléchir à comment lui intenter un procès pour ces propos injurieux et dépassant de loin, de très très loin, le cadre de l'entendement.

    RépondreSupprimer
  69. Hallucinant... Je n'avais pas vu ce message avant d'aller sur Livraddict.
    Encore un ego incroyable qui vient de se ridiculiser publiquement.
    En espérant que la maison d'édition chez qui il travaille aura vent de cet échange...
    En tout cas bravo pour ta réaction drôle et argumentée, bien au-dessus de tout l'étalage linguistique dont Mr Derey tente de faire preuve dans ses courriels frénétiques et orduriers.
    Au moins ça prouve que les blogs dérangent et que nos soit-disant plumes médiocres font peur...

    RépondreSupprimer
  70. Mon Dieu que ne doit on pas lire !..... comment un auteur qui veut nous faire lire, nous faire aimer ce qu'il écrit peut il écrire de tels mails ?!
    comment peut il se permettre de juger ?
    n'a t'on plus le droit de ne pas aimer un livre et de le dire ?
    doit on dans nos critiques faire semblant que tout est beau ?!....

    En tout cas tu as bien répondu cynthia et son livre, je te garantie que je n'en voudrais pas !.......
    quelle honte !

    RépondreSupprimer
  71. Notre lettre est prête. Je recherche ton adresse mail pour te mettre en copie, ainsi que Clara et nous l'envoyons.
    Bises, dors bien ! :-)

    RépondreSupprimer
  72. D'accord, le dernier message prouve, si cela était nécessaire, qu'en plus d'être puéril, machiste, xénophobe et vulgaire, ce bonhomme là est fasciste et sénile.
    Il est urgent de faire suivre ses propos ( " lettres choisies " sera du plus belle effet ) à son éditeur, peut-être aux médias, quoique cela serait peut-être lui donner l'occasion de répandre sa bave nauséabonde.
    Quoi qu'il en soit, il ne faut pas laisser passer.
    Je te souhaite bon courage face à toutes ces horreurs absolument inadmissible. Tu sais que pour le soutien ou pour agir, nous sommes là.

    RépondreSupprimer
  73. Quelle honte ! Dans quel monde vit-on si chaque livre qui paraît doit rencontrer une critique unanime et plus qu'enthousiaste !
    Je suis choquée, et encore, le mot est faible ! ! !

    RépondreSupprimer
  74. Coucou Cynthia, j'avais laissé le 1Er des commentaires suite à ton billet sur ce livre. Ton avis m'avait intrigué et donné envie de découvrir cet ouvrage que j'ai même mis dans ma whishlist et dans mes sélections de la fnac pour mes prochaines commandes
    Mais là, je suis bien sûr consternée par la réaction de l'auteur .
    Je boycotte bien évidemment
    et un lecteur en moins pour Monsieur
    Bises

    RépondreSupprimer
  75. Bonsoir Cynthia. Je vois qu'une fois de plus un écrivain à l'égo démesuré n'a pas supporté l'avis de ce qu'il considère lui-même (comble du paradoxe) comme une lectrice sans aucune culture, et donc, sans droit de donner son avis.
    Je suis scandalisée par la façon dont il t'a parlé. Au-delà du fait qu'il puisse en effet se sentir blessé par un commentaire négatif, son mépris, sa... haine? à ton égard sont proprement stupéfiant. Si ce "monsieur" était aussi sûr de lui et de son talent, que lui font quelques pauvres billets de blogs anonymes? Sa réaction même prouve sa petitesse d'esprit.

    RépondreSupprimer
  76. j'arrive ici par le blog de Canel qui nous invite à passer et je suis atterré par la violence des propos de cet auteurs et son imbécilité. ta réponse est tellement mieux argumenté que ces "pétasse" et autres insultes qu'il se ridiculise lui même. surtout avec sa réponse finale : je parierais presque qu'il n'a pas d'ami journaliste, ou dans tous cas qu'il ne leur a pas parler de cette histoire (il semble tellement bouffi d'arrogance ! ). mais bon, la prosopopée semble une figure qu'il apprécie.
    enfin, bref, c'est hallucinant qu'un auteur puisse avoir de tels propos à une lectrice qui ne fait que donner son avis ! aujourd'hui, j'ai eu l'effet inverse : j'ai rencontré un auteur et lui ai avoué que je n'avais pas croché à son bouquin, il s'est intéressé au pourquoi du comment et m'a très bien compris. il m'a même convaincu de lire un autre livre de lui ! ^^
    dans tous cas, j'espère ne jamais tomber sur un écrivain aussi narcissique, de mauvaise foi et méchant et je suis désolé que cela te soit arrivé.

    RépondreSupprimer
  77. Atterrant…
    Cynthia, j’admire la pondération de tes propos et la maîtrise de ta réaction face à ces attaques inacceptables et injurieuses.
    Toi, au moins, tu as su raison garder !

    RépondreSupprimer
  78. bravo cynthia... belle réponse et beau sang froid. Je suis effarée que quelqu'un, auteur ou pas, écrive de telles choses c'est vraiment très étranges et si stupide...

    RépondreSupprimer
  79. Assez incroyable cette histoire...

    Comme l'a proposé Clara, on va relayer cela sur nos blogs. Je ne sais pas si la portée sera énorme mais nous n'avons pas à accepter de tels propos sur nos blogs.

    RépondreSupprimer
  80. Bravo d'avoir su garder ton calme, Cynthia. Jamais je ne nierai à un auteur le droit d'argumenter au sujet de son oeuvre et de ne pas être d'accord avec un billet de bloggueur, mais il faut le faire avec un peu de bonne foi et ne pas faire dire au bloggueur ce qu'il n'a jamais dit. Cynthia n'insulte pas du tout l'auteur dans son billet, je ne vois pas pourquoi lui, il se le permet. Et pourquoi réagir si violemment à un billet de lecture d'une bloggueuse quand tout va si bien par ailleurs pour ce livre.... ça me fascine... et pas dans le bon sens.

    Par chance, ça n'arrive pas trop souvent. Et qu'une grande majorité des auteurs a appris à accepter que tout le monde n'est pas obligé d'aimer chaque mot qu'il a écrit!!!

    RépondreSupprimer
  81. God je n'avais pas vu cette nouvelle réponse!!! Non mais pour qui il se prend lui... je reste incrédule, vraiment!

    RépondreSupprimer
  82. Non! Il a remis ça! Et toujours sur le ton du mépris et de la prétention! Pour qui se prend-il donc? Pour avoir écrit un livre, se croit-il tout permis et en plus il insulte! C'est vraiment inadmissible! Je doute fort qu'il ait les journalistes de son côté s'ils sont au courant des mails qu'il t'a envoyés!

    RépondreSupprimer
  83. Et en plus il faut le tout par mail privé. Perso le seul auteur pas content (et c'est très relatif) d'une de mes critiques, l'a dit en commentaire. Et il a simplement trouvé dommage que je sois passée à côté de son personnage et de son propos et que je devrais le relire.

    On est bien loin du manque de savoir vivre de ce monsieur qui n'a rien de mieux à faire que de demander à tous ces amis s'il a bien raison.

    RépondreSupprimer
  84. Incroyable... C'est vraiment lui ? Pas un poisson d'avril de mauvais goût et qui se prolongerait ? ...
    Je doute que des journalistes dignes de ce nom aient encouragé des réactions aussi vulgaires. (ça ne ferait pas honneur à notre profession.)
    En tout cas, bravo pour ton calme !

    RépondreSupprimer
  85. C'est quelqu'un qui a craqué son adresse... C'est pas possible qu'un écrivain digne de ce nom puisse te parler en ces termes ! Je ne dis pas qu'il n'a pas droit de se sentir vexé, après tout, il peut être susceptible, mais parler ainsi... Quelle bassesse d'esprit !

    "De l'avis unanime de mes amis journalistes qui ont parcouru vos " critiques ": une débile frustrée, qui ferait mieux de s'orienter vers le repassage ."

    C'est ce qui m'a fait le plus rire ! Les journalistes, dans la mesure où ils font correctement leur boulot, ne se seraient probablement pas exprimés ainsi.

    <dis, en t'écrivant ce commentaire, je suis en train de penser à un truc : ça ne serait pas toi qui nous ferais un poisson d'Avril ?

    RépondreSupprimer
  86. Ah y'a pas à dire, c'est classe un auteur. Fin, délicat, raffiné, subtil.
    Si je voulais être aussi basse et vile que lui, je ramènerais ça à la taille de son zizi et de son ego. Et puis je glousserais bêtement car, après tout, c'est ce que nous sommes: des pétasses qui gloussent et qui feraient mieux de lire des Harlequins.
    Cynthia, je t'admire sincèrement d'être restée digne et pleine d'ironie sur ce coup-là. Tu as mon soutien (ça te fait une belle jambe, je me doute mais voilà, c'est dit)
    Bon, je file, j'ai du repassage qui m'attend.

    RépondreSupprimer
  87. Scandaleux... Atterrant...
    Étant moi-même auteur (sans renom et sans publication, mais auteur tout de même), je trouve inadmissible que l'on puisse réagir de la sorte à un avis de lecteur.
    A sa place, j'en aurais été tout au plus peiné et j'aurais cherché à savoir les raisons d'un abandon.
    Non, décidément, il va trop loin.

    Jean-Claude Derey, n'est-ce pas? Je vais faire en sorte de faire passer ce nom avec un avertissement autour de moi. Je ne connaissais, ne connais et ne connaitrais jamais quelqu'un d'aussi... (je ne trouve pas de mot assez juste pour le qualifier)!

    Bravo pour ton sang-froid et ta repartie Cynthia. Le pauvre imbécile y a perdu et c'est tant pis pour lui. Qu'il surveille un peu sa langue à l'avenir! Et il est bien crédule s'il prend au sérieux des avis de flagorneurs comme ceux de journalistes TV, radio ou papier.

    Bon courage, et bonnes lectures d'autres auteurs, autrement plus charmants.

    RépondreSupprimer
  88. Comment peut on se targuer d'aspirer à l'ouverture au monde et à l'esprit quand on a des réactions telles que celles ci... Tout simplement lamentable. Un auteur qui selon moi n'a et n'aura rien a faire dans ma bibliothèque.

    RépondreSupprimer
  89. Tu n'as pas à subir ça pour une mauvaise critique! Quel nul!!!

    RépondreSupprimer
  90. Chère Cynthia BRAVO !
    J'ai pour habitude de surfer sur des blogs BD ou le débat est plutôt "tu ne sais pas dessiner, tes scénarios sont à chier, bla, bla bla". Je trouve toujours ces débats stériles dans le cadre de blogs pour la simple et bonne raison que ceux qui postent des strips et des dessins le font pour s'amuser et faire bidonner les amis sans prétention.
    Un blog avant tout c'est ça : exprimer un avis, livrer ses pensées, faire partager son humeur.
    Et "grâce à toi" je découvre que ce genre de discours stérile existe aussi sur les blogs de lecture et je m'afflige, les cons sont décidément partout.
    J'admire vraiment ta réplique très fair-play, même si pour moi sa réaction est tellement pitoyable qu'il ne mérite même pas tant d'attention... Un pavé à garder pour chauffer ta cheminée cet hiver ou pour mettre en route le barbecue !

    RépondreSupprimer
  91. Lamentable ! J'aimerai moi aussi penser à un "poisson d'avril" ! En tous les cas, ce "Monsieur" ne mérite pas qu'on s'attarde davantage sur sa prose.

    RépondreSupprimer
  92. Tu as toute ma sympathie Cynthia. Ce monsieur se discrédite tout seul, il n'a aucunement le droit d'être insultant, tu ne l'as pas été vis-à-vis de lui. J'aime la phrase de Montaigne que tu as mise en haut à droite, je vais la suivre à la lettre le concernant. Je vais être attentive à l'évolution de la situation. Ce serait bien que livreaddict et l'éditeur se positionnent .. il a quand même franchi une ligne rouge.

    RépondreSupprimer
  93. Et bien c'est complètement délirant les réponses de ce monsieur ! J'en suis abasourdie. Et puis tous ces propos machistes, c'est inquiétant, aussi. En tout les cas, bravo pour ta réponse. Tu es restée digne, c'est courageux et intelligent.

    RépondreSupprimer
  94. Cynthia,
    juste un commentaire pour te dire que je te trouve bien aimable et courtoise (ça en fera toujours une dans cette histoire...)

    Quand à Derey, je crois que tout est flagrant dans sa réaction. Je ne suis pas un grand auteur comme lui, mais si j'avais de mon côté presse, amis journalistes, et si "tout le monde" aimait mon livre, je crois que l'avis d'une bloggeuse ne me ferait pas grand tort. Que ce pauvre type (il faut l'être, et même sacrément, pour s'abaisser à ce genre de mails haineux en série à une inconnue) reste dans l'oubli où personne ne viendra le chercher! Il me fait penser à ces cons qui arpentent la toile en cherchant quel chat pourir, quelle discussion plomber ou quelle personne harceler comme si leur vie pathétique en dépendait...

    Je m'engage à vérifier dès aujourd'hui que ce monument de la littérature d'aventure (dont je suis extrèmement friand sans pour autant avoir envie de me taper les délires verbeux que les extraits cités laissent deviner) ne se trouve pas dans mon point de vente, et le cas échéant, à le retourner à son distributeur. C'est certes puéril, mais je sens que ça me ferait un bien fou...

    Sur ce, je te souhaite de ne plus avoir de nouvelles de ce demi-moisi à l'égo frippé, et de lire pleins de BONS livres pour te remettre de ce défi au bon goût...

    Bonne fin de journée (merci à Choco pour m'avoir signalé cette histoire via facebook, ça valait son pesant de cahouètes...)

    Yvain (lescontesdecaracole)

    RépondreSupprimer
  95. Lamentable ! Je t'apporte mon soutien, non mais, tu as le droit de de ne pas aimer son livre.

    RépondreSupprimer
  96. Un charmant e-mail, en effet... Ne te laisse pas impressionner ma grande!
    Nous sommes en démocratie, si je me souviens bien... Si on n'a plus le droit de dire ce qu'on pense d'un livre, où va-t-on?!
    Et le monsieur en question doit bien se douter que ses écrits ne peuvent pas plaire à tout le monde. S'il n'accepte pas les critiques, qu'il garde ses textes pour lui. Pourquoi les publier?

    RépondreSupprimer
  97. Je suis franchement choquée par ce que je viens de lire. A croire que c'est une mauvaise blague, et pourtant...
    Là, je me dis que des écrivains bien plus méritants attendent d'être publiés tandis que des types de ce genre ont la chance de voir leurs bouquins en rayons et de pouvoir être lu. En plus, il a profité d'un partenariat sur un site qui possède une bonne notoriété. Bref, c'est plus que décevant, c'est répugnant.
    Je pense faire un lien vers ton article sur mon blog et le mettre aussi sur mon facebook (=mieux que Closer, plus complet que Oups!, moins cher que People). En temps normal, je dirais que c'est faire de la pub à quelqu'un qui ne le mérite pas, mais pour le coup, c'est plutôt montrer que des gens ne respectent pas la liberté de penser et la liberté d'expression.
    Bref, j'adore cette manière qu'il a de se discréditer auprès des lecteurs, mais bon... il a sans doute oublié que c'était les lecteurs qui alimentaient un écrivain (dans tous les sens du terme, of course).

    RépondreSupprimer
  98. Donc il y a eu une suite !!! c'est de l'acharnement !!! sache que tu as tout mon soutien, être auteur ne signifie pas que l'on ait tous les droits... on remarquera toujours cette propension à renvoyer les femmes à leur ménage et aux romans à l'eau de rose, machisme pitoyable à notre époque... je m'en vais faire un billet sur mon blog ! bises ma belle !!!

    RépondreSupprimer
  99. Pas très envie de gagner ce livre, que j'aurais sans doute lu par curiosité si je n'avais préalablement lu les mails de cet auteur... C'est à pleurer de rire, car il vaut mieux en rire qu'en pleurer, n'est-ce pas ?
    Ta réponse a été parfaite, et il n'y a plus qu'à tirer un trait sur cette histoire...

    Une question, cependant : cet auteur doit être bien malheureux, ou bien peu sûr de lui pour monter ainsi sur ses grands chevaux de façon aussi péremptoire (je cherche mes mots : exitée, débile, vulgaire ?) à la lecture d'un billet qui somme toute n'était pas vraiment si mauvais que ça car tu y indiquais bien pourquoi tu n'avais pas aimé ce livre...

    RépondreSupprimer
  100. je suis choquée par la réaction puérile de cet auteur. Je voulais simplement te manifester mon soutien et t'encourager à poursuivre ce précieux blog

    RépondreSupprimer
  101. Ce genre d'auteur ne mérite même pas qu'on en parle.

    RépondreSupprimer
  102. Je viens de lire la dernière réponse du monsieur. Il ne faut pas oublier qu'un blogueur non professionnel est plus proche des gens lambda que les journalistes... Je ne sais pas s'il est en train de se faire un coup de pub, mais on refuser que quelqu'un n'aime pas une chose, c 'est un peu revenir à dictature, non ?

    RépondreSupprimer
  103. L'acharnement de ce monsieur est tout simplement consternant ! Sans parler de sa vulgarité !
    La maison d'édition a t'elle réagi à ces messages insultants ??
    Ta réponse en tous cas est excellente !

    RépondreSupprimer
  104. j'ai publié un petit billet de soutien sur mon blog, il faut le moucher un peu ce monsieur !!!

    RépondreSupprimer
  105. Belle réponse de ta part : je crois que je serais restée muette devant tant de méchanceté.
    Il faudrait lui dire aussi que s'il publie un livre, ce n'est pas pour faire l'unanimité. Justement, c'est la pluralité des points de vue qui est intéressante.

    RépondreSupprimer
  106. Mais c'est qui ce mec????? Un écrivain ou un scribouillard????

    Il doit avoir la vie bien pompeuse pour parler de si haut.

    Aplatissons-nous devant sa sainteté, nous, pauvres pétasses!!!

    RépondreSupprimer
  107. Et j'ajouterais pour le grand écrivain voyageur, un proverbe persan: La politesse est une monnaie qui enrichit non point celui qui la reçoit, mais celui qui la dépense.

    RépondreSupprimer
  108. Pas grand chose à rajouter aux nombreux commentaires laissés sur cet article, si ce n'est que je soupçonne le monsieur de surenchérir parce qu'il est en mal de publicité, et qu'il sait que faire parler de lui, en bien ou en mal, est toujours bon pour ses ventes... Ceci dit je ne suis pas sûre qu'il soit assez malin pour un tel raisonnement ;-)

    RépondreSupprimer
  109. J'hallucine et je suis consterner devant les propos de cette personne. Ta réponse est très bien argumentée. Pour ce qui est de ta proposition de concours, non merci je ne souhaite absolument pas les livres de cette personne.

    RépondreSupprimer
  110. C'est consternant et lamentable.
    Je pense que tu n'auras pas grand mon pour le concours, qui veut avoir le livre d'un tel individu dans sa bibliothèque.

    RépondreSupprimer
  111. Ce correspondant me semble très perturbé mentalement.
    D'ailleurs lorsque je lis ton billet à propos de son livre, et les extraits que tu en donnes, ça confirme qu'il est mal en point psychiquement.

    C'est ennuyeux de tomber sur des gens avec de si gros problèmes. A mon avis, il n'aurait pas fallu réagir du tout et le mettre dans le courrier indésirable. Je crains qu'il ne continue à t'embêter.

    RépondreSupprimer
  112. Je découvre la nouvelle réponse. Où j'apprends que le repassage est une activité mineure. Réservée aux femmes sans doute?
    Bon c'est pas tout ça, mais il faut que j'aille le faire, le mien...

    RépondreSupprimer
  113. Pour un écrivain-ethnologue-psychologue-cinéaste-journaliste, cet homme manque cruellement d'ouverture, de tolérance et d'humanité.
    Je ne le connaissais pas mais en tout cas pas envie de lire un livre de cet homme à esprit étriqué et vulgaire.

    RépondreSupprimer
  114. Je suis absolument choquée par les propos de cet homme qui se dit "écrivain". Comment peut-il t'insulter ainsi ? Ton billet est correct. Je ne vois pas où est le problème.

    Je te soutiens et je note son nom dans un coin de ma tête pour ne jamais acheter un de ses livres.
    En tout cas, il se met la blogosphère à dos :)

    RépondreSupprimer
  115. Je découvre ton blog grâce à Bladelor qui diffuse l'info...

    Je tombe de haut : qu'un auteur n'apprécie pas que l'on a pas aimé son livre soit. en effet, tout écrivain voit dans son dernier livre un bon bouquin, voire un chef d'oeuvre, normal, c'est son oeuvre, son "bébé".
    mais je suis livre d'aimer ou ne pas aimer.
    il y a des auteurs dont j'ai été déçue (je l'ai écrit dans des billets) (ouf, les auteurs ne m'ont pas lu ;) !!!!) (prendre des auteurs décédés, comme Hugo, il ne va pas râler, ni ses descendants ;) !!) et que je ne lirai pas ou plus.
    mais cet auteur/cinéaste/journaliste/ qui a étudié la psy et l'ethno... se révèle au mieux un goujat.
    j'admire la retenue dans tes propos.
    certains portent plainte pour moins que cela...
    tu n'as pas aimé, point. ce livre n'était pas pour toi.
    mais tu n'as pas attaqué ce monsieur dans son être, son système de pensée ou autre.

    je ne connaissais pas ce monsieur, je n'avais jamais entendu parlé de lui ou de ses écrits.
    c'est clair.
    je n'irai pas à la découverte de cet "écrivain".

    (j'aurai préféré découvrir ton blog d'une autre manière !)

    RépondreSupprimer
  116. ps : dans un blog de lectures, on précise : "mon avis", mon "ressenti" (ça, ça fait plus à la mode !), cela ne traduit que notre avis subjectif. un livre que l'on a pas aimé, peut plaire à notre voisin.

    certains livres deviennent plus connus grâce aux blogs (comme Sukkwan Island, récemment), d'autres se grillent !!!!

    (ps2 : voir sur LCI ou sur le site ou su celui de la librairie la griffe noire les critiques parfois acerbes du libraire G.Collard ! )

    RépondreSupprimer
  117. Je viens de lire ton billet et je suis atterré. En tout cas, tu as su garder ton sang-froid devant tant d'ignominie. Je t'admire car moi j'aurai été beaucoup plus virulent je pense dans ma réponse. Où peut être aurai je jouer l'indifférence, je ne sais pas.
    En tout cas, cet auteur donne une mauvaise image des écrivains. Et s'il n'aime pas les critiques négatives sur ces romans, qu'il change de métier.
    Il devrait pourtant savoir qu'on ne peut pas plaire à tout le monde.

    En tout cas, moi, il ne me plait pas et je vais fuir cet auteur comme la peste.

    RépondreSupprimer
  118. Celui qui n'a que l'injure comme argument ne mérite que le dédain!
    Je t'admire de t'être donné la peine de répondre, et intelligemment en plus, à ce minable!

    RépondreSupprimer
  119. BRAV0 Cynthia, belle réponse - pleine de dignité et de belle écriture - tu as très bien fait de ne pas t'abaisser au niveau de ce triste personnage. Evidemment quand les medias vous encensent cela monte forcément à la tête, mais actuellement - pour moi - être apprécié des médias serait plutôt une insulte qu'un compliment, lorsqu'on voit le niveau de ce que sont devenues la presse, la télé, etc

    RépondreSupprimer
  120. suis mortifiée comme tous les autres, et je propose une relecture de morceaux choisis:

    « Votre critique ... est .juste ..-et.. vous projetez ..une .. finesse d'esprit...à vivre, puis à lire. Et enfin à écrire.. avec ...élégance ... Vous dîtes ce que vous pensez. ..Vos mots .. donnent l'impression d'exister ... J'accepte la critique ..elle est constructive.. gazouillis, de.. JCD »


    il fallait lire entre les lignes de ce grand frustré..heu pardon..timide..

    RépondreSupprimer
  121. Une belle réponse mettant au jour la frustration de cet écrivain qui semble avoir beaucoup de temps à perdre pour surfer sur Wikipédia à la recherche des significations d'un prénom ou d'un pseudo.
    Désolée, mais je ne suis guère tentée par le jeu. J'ai déjà eu mon lot de commentaires désagréables, de la part d'une attachée de presse cette fois.

    RépondreSupprimer
  122. Ho, un génie incompris, que c'est mignon <3

    Sinon, j'ai envie de suggérer à JCD d'arrêter de publier - puisque le principe d'une publication implique forcément d'être lu par des "pétasses" qui feraient "mieux de s'orienter vers le repassage" - et de se contenter d'envoyer des .doc de ses futurs chefs-d'oeuvres à ses potes de l'élite journalistique.

    Enfin bref, tout mon soutien.

    RépondreSupprimer
  123. Informée par Bladelor de ce qui s'était passé par ici, je suis venue voir ça de mes propres yeux. Il me semble que ce Monsieur, dont le bagage intellectuel ne devrait pourtant faire aucun doute, vu le parcours que tu nous décris en début de billet, a oublié de passer les frontières de son esprit borné et ne voyage que littéralement. Il t'agresse sans véritable raison, te traitant de "pétasse" parce que tu as osé être honnête et dire que tu n'appréciais pas ce genre de lecture. N'est-ce pas un peu rapide et restrictif? Je n'ai pas vu la moindre argumentation dans ses propos, simplement des insultes gratuites. En lisant les extraits que tu as publié, moi qui n'aurais pas non plus été attirée par le résumé, je me suis dit que j'aurais à ta place également publié un billet mentionnant mon dégoût pour la vulgarité présente dans certains passages. En quoi ceci lui permet-il de nous classer parmi les "pétasses" sans cerveau? Tous les goûts sont dans la nature. Grand bien lui fasse si la critique et les média en général apprécient son œuvre, il n'en vendra que plus. Mais je doute que de tels e mails soient en sa faveur. C'est bien dommage... Et puis, comme tu le dis et l'appuie si bien par ton argumentation, l'avis d'une "pauvre" (excuse-moi du mot) blogueuse, qui lit pour se faire plaisir et publie ses coups de cœur comme ses déceptions sans se prétendre critique littéraire (je fais de même)n'aura sûrement aucune conséquence sur les ventes qui lui tiennent tant à cœur. Le foin injustifié qu'il a fait autour de ton avis en revanche..., sachant qu'il est relayé sur la blogosphère... Certes, il ne sera pas lu par tout le monde mais, par si peu qu'il le soit, le bouche-à-oreille qu'il redoute finalement ne devrait pas tarder à faire son effet.

    En d'autres termes et même si cela ne se voit pas, je suis restée absolument "sur le cul" (expression populaire, excusez-moi) de ce que ce Monsieur a pu t'écrire. Je trouve ça d'une violence inconsidérée et totalement disproportionnée par rapport aux faits. Ce monsieur doit avoir une grande opinion de lui-même malgré tout un peu bancale pour s'adresser à toi ainsi. Comment peut-on être aussi méchant sans fournir de base solide à ses propos, sans que l'avis lui-même ne l'ait été?

    Se rend-il compte de ce qu'il a écrit? De plus, tu n'es pas humaine? Excusez-nous du peu!

    Une dernière chose : je n'ai pas suivi les participations pour ce partenariat. Peux-tu me dire si d'autres ont lu ce livre et publié un billet? Es-tu la seule à avoir dû pâtir des humeurs agressives de ce Monsieur?

    RépondreSupprimer
  124. Je suis sur le c... C'est incroyable. bravo pour ta réponse.

    RépondreSupprimer
  125. Tout ceci est effectivement très choquant, et je t'apporte tout mon soutien.
    Mais je ne peux m'empêcher de trouver qu'il y a quelque chose de vraiment très pathologique dans cet amas de vitupérations haineuses, et de me demander si c'est bien l'auteur qui te les a envoyées et non un de ses lecteurs fans...Car c'est bien le genre de réaction que l'on retrouve parfois chez certains fans d'auteurs de romans policiers, par exemple, qui ne supportent pas que l'on dise "du mal" de l'écrivain qu'ils idolâtrent...J'ai des patients à tendance parano de ce genre, qui se croient personnellement attaqués et investis d'une mission à défendre leur "Dieu", qui écrivent des lettres délirantes de cette espèce...
    Mais de toutes les façons, ce type de procédé est inadmissible !

    RépondreSupprimer
  126. Je précise toutefois que s'il s'agit d'une mauvaise blague de la part de quelqu'un d'autre que l'auteur, mes excuses les plus plates sont adressées à l'auteur lui-même, qui n'aurait rien à voir dans cette affaire mais mon mépris le plus total serait en revanche adressé au véritable responsable de cette mascarade futile, puérile et plus que nuisible à un auteur qui, même si l'on apprécie pas ce qu'il fait dans son domaine, ne mérite pas tant de mauvaise publicité. Sans parler bien sûr du préjudice causé à Cynthia ;)

    RépondreSupprimer
  127. En tapant sur un moteur de recherche : "liberté d'expression", je tombe sur votre blog et me régale. Elégance de l'écriture et de la pensée... voilà une jolie plume ! Hélas, je n'en dirais pas autant de cet auteur que je n'ai désormais aucune envie de lire. Les passages que vous citez ainsi que ses multiples commentaires suffisent amplement à m'en détourner.

    RépondreSupprimer
  128. Cynthia, tu as toute mon admiration pour le calme et la courtoisie avec lesquelles tu as répondu à ce malotru. Ce n'est pas la première fois qu'un auteur frustré se manifeste sur la blogosphère, mais jamais, dans mon souvenir, avec un tel mépris et une telle violence!
    Tu as tout mon soutien!

    RépondreSupprimer
  129. Je crains que de trop relayer cette information sur nos blogs nous ne fassions bénéficier cet individu d'une injuste notoriété ... Il est tellement plus facile de provoquer que d'être talentueux.
    A ta place Cynthia, mais je n'y suis pas !! :) !! , j'expédierai l'impression de tout ce "dossier" à l'éditeur puis je m'assurerai que toute trace de cette polémique soit effacée. Nous lui avons d'ores et déjà fait trop d'honneur.
    joyeuses pâques à tous :)

    RépondreSupprimer
  130. Édifiant!

    C'est presque drôle tant c'est absurde.

    Ce que j'aime aussi c'est la façon dont il généralise 'les Belges'. Pour quelqu'un qui se targue de découvrir le monde et d'être un exemple d'ouverture d'esprit, ça promet sur le jugement anthropologique nuancé!

    Drôle (façon de parler évidemment) que tu lui expliques que tu n'es pas une critique... et que son ultime réponse c'est de te dire que tu ne seras jamais une critique...

    L'éditeur doit être gêné.

    RépondreSupprimer
  131. j'ai envoyé un mail à la maison d'édition de Derey et celle-ci m'a envoyé en retour le mail d'excuses qu'elle t'a envoyé (suis-je claire?). M'autorises-tu à le publier en retour ? ou comptes-tu le publier toi même? Si cela te gène n'hésite pas à me le dire, je comprendrai très bien dans la mesure où leur mail n'est pas vraiment une réponse au mien propre !

    RépondreSupprimer
  132. en voilà un qui a tout compris à la communication, mais pas à la pub
    boycott donc

    mais tu as mon soutien
    biz

    RépondreSupprimer
  133. C'est incroyable !!! Au moins nous allons tous et toutes noter le nom de cet auteur !! (mais ce n'est pas une bonne nouvelle pour ses chiffres de ventes...)

    RépondreSupprimer
  134. Tout mon soutien également (pour ce que çà vaut)

    Je suis atterrée !

    RépondreSupprimer
  135. Une telle réaction ! Incroyable! Finalement ceci prouve que ce monsieur attache beaucoup d'importance à ta critique, ce qui dément son mépris affiché pour les "blogueuses"!

    RépondreSupprimer
  136. madame charlotte4 avril 2010 à 14:44

    Billet en cours sur BOB, ça ne sera hélas pas le premier à ce sujet, à croire que régulièrement un auteur narcissique se noie dans son ego et pique une petite crise. En l'occurrence, le monsieur peut au moins se flatter de détenir la palme dans ce domaine. Il s'est surpassé !

    RépondreSupprimer
  137. Bonjour,

    Je découvre votre blog suite au ramdam qu'il fait actuellement dans quelques galaxies de la blogosphère. Comme tout le monde, je suis sidéré par les propos de ce monsieur qui accepte d'être publié... à condition que ses écrits soient encensés. Il oublie qu'un écrit publié n'appartient plus à son auteur et que le lecteur a tous les droits, y compris celui de ne pas aimer... et de le dire.
    J'ajoute (in cauda venenum) que ce monsieur a publié son livre selon une formule d'édition participative... Ce type d'édition n'est pas une véritable édition à compte d'éditeur; elle se rapproche plus du compte d'auteur puisqu'il faut payer pour que le livre voie le jour...
    Ceci dit : je suis solidaire et je vous félicite pour votre calme... Suis pas certain que j'aurais réagi ainsi.
    Un dernier détail : je suis belge :---)

    RépondreSupprimer
  138. Mais quelle misogyne en plus de tout le reste ! "repasser" "arlequins" ? Mon instinct me dit qu'un homme aurait écrit ta critique, il l'aurait pensée constructive. Seulement là c'est facile de te taper dessus.

    Quel con.

    PS : je ne vois pas en quoi SA critique est constructive. Il cherchait à se défouler et à se faire rassurer par ses amis qu'il est un bon écrivain et qu'on ne peut avoir qu'une opinion sur le livre. Ça lui aura permis de se rapprocher de ses amis dans tous les cas (en s'alliant derrière la critique d'une critique).

    RépondreSupprimer
  139. En lisant cela on espère qu'il ne s'agit "que" d'un poisson de mauvais goût.

    De drôles de trolls circulent sur le Net, qui s'amusent à l'occasion à se faire passer pour ce qu'ils ne sont pas.

    Si le responsable est bien l'auteur, alors c'est désolant. N'avoir rien de mieux à faire un samedi de Pâques qu'envoyer des emails d'insultes? C'est triste.

    D'un autre côté si le but était de créer un "buzz", c'est réussi.

    Bon week-end!

    RépondreSupprimer
  140. J'espère encore qu'il s'agit d'une mauvaise blague...
    Tout a déjà été dit il me semble, mais tu as tout mon soutien !
    Bon courage et tiens-nous au courant de la suite, si suite il y a (et j'espère dans le bon sens cette fois !).

    RépondreSupprimer
  141. le pauvre chou, il a même montré ton article à ses petits copains journalistes, pour se faire consoler... Si c'est pas touchant! En tout cas, voilà un auteur bien parti sur la blogo, ça sent le boycott généralisé... très subtil ce cher monsieur.

    RépondreSupprimer
  142. Je me joins à l'indignation générale et t'apporte mon soutien. Evidemment, une seule réaction s'impose, boycott ! Bon, dans mon cas ce n'est pas difficile, je ne lis presque pas de français et surtout quand ils ont une casquette "écrivain-ethnologue-psychologue-cinéaste-journaliste français". A fuir impérativement !!
    Ton billet était le reflet de ce que tu as ressenti, et les quelques passages que tu as cités étaient de toute façon vulgaires et inintéressants, personnellement, même sans ton avis, je n'aurai pas eu envie de lire non plus. Encore un auteur qui a des problèmes dans la tête... :-))
    Haut les coeurs et bonne continuation !

    RépondreSupprimer
  143. On aurait pu croire à de la maladresse mais c'est de l'insulte gratuite. J'aurais aimé connaître cet auteur sous un autre jour.

    RépondreSupprimer
  144. Mon Dieu! Mais dans quel monde vivons-nous si nous ne pouvons plus avoir le droit d'aimer ou de ne pas aimer quelque chose (et de le dire)?
    Je n'ai pas lu votre critique, mais j'imagine quelle ne doit pas être aussi dégoulinante de mépris que la sienne! Allez oubliez-le! Je sais que c'est très enrageant, surtout quand on exprime sans méchanceté ni prétention aucune nos opinions littéraires... Je vous soutiens complètement! P.S. Si je rencontre un jour son livre, je ne le lirai pas, nonobstant ses qualités littéraires, mais tout simplement à cause de l'attitude de son auteur!

    RépondreSupprimer
  145. C'est ahurissant cette histoire, en effet !
    En tout cas, bravo pour ta réponse Cynthia, tu as un sang-froid remarquable !! Et pour paraphraser Esmeralda dans "Entre les murs" : "ça c'est pas de la réponse de pétasse !"

    Le voir s'acharner comme ça sur une lectrice déçue, alors qu'il est lui-même un écrivain encensé, ça donne envie de le plaindre...

    En tout cas, un nom d'auteur à jamais rayé de toute éventuel projet de lecture...

    RépondreSupprimer
  146. Je ne sais pas si c'est un fake ou vraiment l'auteur (je ne sais pas ce qui est le plus consternant d'ailleurs) mais en tout cas, autant de bêtise laisse sans voix.

    RépondreSupprimer
  147. Je suis tout simplement attérée !!
    Comment peut-on parler ainsi?!
    Je ne comprends vraiment pas sa réaction. Je ne sais pas s'il se rend compte que ce genre de remarques ne font pas sa pub !!

    Et ces quoi tous ces pseudos-journalistes qui critiquent les avis que donnent les blogueurs (ses) ?! Nous n'avons jamais prétendu faire des critiques littéraires, chacun son boulot ! Ils sont jaloux, ont peur ? Je ne comprends pas bien.

    Triste.

    Ps: c'est tellement ahurissant que je vais sûrement le partager sur mon blog ou sur les forums que je fréquente.

    RépondreSupprimer
  148. C'est vraiment pathétique! Il n'a pas peur du ridicule celui-là. C'est incroyable. En tout cas, bravo pour ta réaction. Tu as tout mon soutien également.

    RépondreSupprimer
  149. la polémique enfle !!! Bouh a créé un groupe Facebook pour te défendre, je ne sais pas si tu es au courant! il regroupe pour l'instant 54 personnes ! j'espère que cela ne te déstabilise pas trop !

    RépondreSupprimer
  150. Je trouve bien dommage qu'un homme puisse réagir ainsi. C'est fou et malvenu !

    RépondreSupprimer
  151. Consternant de bêtise ! Il tombe bien bas cet auteur par son agressivité. Quel mépris envers ses lecteurs !
    Bonne continuation et ne te décourage face à ce genre d'agression

    RépondreSupprimer
  152. Bonjour Cynthia,
    je suis complètement solidaire avec toi et te trouve digne et mesurée.
    Un lecteur a le droit de donner son avis sans se faire insulter.
    Je sais que le genre de réaction que tu as suscitée de la part de l'auteur ou de quelqu'un qui se fait passer pour lui est très désagréable et donne mal coeur.
    Alors je te soutiens et te dis que cela ne sera plus qu'une sordide anecdote dans quelques temps... Ne te décourage pas !

    RépondreSupprimer
  153. J'aurais honte à la place de ce Monsieur. Car vraiment réagir de la sorte est ridicule.... Il devrait peut être se tenir à ses autres occupations, et laisser l'écriture à ceux qui savent le faire.... car quand on voit ses mails, sa prose est pleine de fiel, et de méchanceté, gratuite de surcroît, ton billet ne méritait pas une telle réponse.
    Tu as très bien répondu et tu as bien fait de garder ton calme, il ne vaut pas la peine de s'énerver.
    Mais il a oublié quelque chose de fondamental: qu'en parle en bien ou en mal de son livre on en parle. Et même si tu n'as pas accroché, tu as peu par ton billet éveiller la curiosité d'autres lecteurs. Et par cette réaction, ça coupe tout l'envie.

    En tout cas, chapeau à toi!

    RépondreSupprimer
  154. Encore un écrivain à l'égo démesuré et qui est incapable de comprendre qu'on ne peut pas plaire à tout le monde et que chacun est libre de ses goûts ! Ta réponse, Cynthia, est bien au-dessus de ses attaques puériles et je t'admire pour avoir su faire preuve d'autant de sang-froid (ce qui n'est pas le cas de ce "monsieur" !). En tout cas, je ne veux pas de ce livre ... il ne me servirait qu'à allumer un feu et au moins, maintenant, JCD, comme il aime à signer, est définitivement rayé des auteurs que je pourrais lire un jour (et que je m'empresserai aussi de déconseiller à mon entourage !).

    RépondreSupprimer
  155. Je crois que ce vilain monsieur s'est fait une belle pub dans la blogosphère.....
    Je t'apporte tout mon soutien comme tous les autres avant moi !

    RépondreSupprimer
  156. Mais j'hallucine o_O J'ai cru à un poisson d'avril mais le pire c'est qu'il est sérieux le bougre.
    Une telle fatuité, un telle méprisant une telle suffisance c'est ahurissant pour une seule et même personne. Mais j'hallucine complètement là.

    Franchement garde ton livre, brule-le, donne-le un à aveugle ou enterre-le car même si on me payait je n'en voudrais pas.

    Cet homme est si méprisant, insultant, impoli que je ne sais plus quoi dire.

    J'ai toujours lu tes billets avec intérêt, n'y ai jamais décelé de méchanceté ni de fatuité, alors je me demande ce que cet olibrius à fumer avant de lire ton billet. Est-il à ce point impossible qu'on ai pas aimé son oeuvre à ce crétin méprisant ? Il pourra surement se consoler chez ses chers amis journalistes, visiblement il n'a pas besoin de lecteurs, mais de poseurs et de courtisans.

    RépondreSupprimer
  157. Je viens de lire ton article et je suis tout simplement outrée ! Cet auteur ne manque pas de toupet et sa réaction est franchement abjecte.
    Bravo en tout cas pour ta réponse, elle est beaucoup plus intelligente que ses réponses à ton billet !
    Courage ! ça ne doit vraiment pas être agréable de recevoir ces mails d'insultes !

    RépondreSupprimer
  158. j'en reste sans voix tellement cette réaction est hallucinante de bétises

    RépondreSupprimer
  159. Je viens de voir que l'auteur avait dans les 70 ans ... né en 1940 ... je trouve sa réaction encore plus louche ... je pensais que la sagesse venait avec les années.

    RépondreSupprimer
  160. Cela ne me donne aucune envie : imaginons que je n'en apprécie pas la lecture et que j'ai l'audace de l'exprimer.
    Suffisamment de très bons livres qui sortent pour ne pas encombrer ses étagères d'individus de la sorte...
    Cruelle loi de l'offre et de la demande.

    Je n'ai été contactée qu'une seule fois par un auteur mais c'était pour me remercier de mes remarques aussi bien positives que négatives. La grande classe...

    RépondreSupprimer
  161. avec mon soutien contre tant de betise, de prétention.
    que ce "monsieur" aille exiber sa virilité moquée ailleurs ... triste plumitif !

    RépondreSupprimer
  162. Je vous avoue que je n'y crois toujours pas...
    J'ose espérer qu'il ne s'agit pas de l'auteur mais de quelqu'un qui se fait passer pour lui.

    Cynthia, ces pratiques ne sont pas si rares que cela.
    J'ai récemment eu affaire à une personne qui a envoyé des messages insultants et dénigrants suite à des avis mitigés sur un livre (autre que celui dont il s'agit ici)
    C'était aussi très violent et plein de hargne.
    Courage Cynthia ! Tu as réagi de façon très élégante mais j'imagine que tu as dû être ébranlée...

    RépondreSupprimer
  163. Je viens de lire que l'on pouvait recevoir un livre dans... une sorte de jeu-concours, j'aime beaucoup le concept... je vais de ce pas lire le réglement...
    Tout compte fait, après lecture du réglement, je ne participerai pas...
    Affligeant, consternant, quelle horreur !
    C'est une honte de vouloir nous faire lire cet auteur !

    Plus sérieusement, je suis étonné de l'agressivité de cet "auteur".

    Brûler son livre serait certainement la réaction de ce Monsieur s'il se trouvait dans votre situation Cynthia et face à des propos aussi haineux de la part d'un "écrivain", mais serait-ce la meilleure solution... non... je ne le pense pas...

    Je vous souhaite de tout coeur de trouver acquéreur. Au pire, il vous reste les puces, et encore...

    RépondreSupprimer
  164. Je viens de découvrir cette histoire ! Je suis sur le cul !!!
    Vous avez parfaitement le droit de ne pas aimer un bouquin, de le dire, et d'arrêter de le lire !!! Pince-moi, je cauchemarde !

    RépondreSupprimer
  165. Scribouillardpaon : croisement d’un scribouillard et d’un paon. Auteur imbu de sa personne qui n’admet pas la critique. Lorsqu’un commentaire ne lui plait pas, il se protège dans sa vanité en déployant ses plumes.

    Scribouillardscorpion : croisement d’un scribouillard et d’un scorpion. Auteur qui n’admet pas la critique et dont la parade est d’insulter.

    Scribouillardcouleuvre : croisement d’un scribouillard et d’une couleuvre. Auteur dont les manœuvres et agissements sont effectués en douce, à l’insu de l’auteur cas de cas de critique.

    Scribouillardparano : Auteur qui attend que les lecteurs se pâment d’admiration devant lui. Si un lecteur agit dans le sens inverse, le scribouillardparano pense que le monde entier est contre lui.

    Ce cher Monsieur est un croisement de toutes ces sespèces !

    RépondreSupprimer
  166. Je ne suis pas la première et ne serai pas la dernière à t'exprimer tout mon soutien. Tu as eu un sacré sang froid dans ta réponse, et beaucoup d'élégance, chose qui fait cruellement défaut à cet auteur. Tu as bien fait d'en parler et je me suis permise de relayer l'information sur mon blog, trouvant les faits trop graves pour ne pas essayer de diffuser l'information.

    J'admire ta retenue en tout cas! Et découvre ton blog par la même occasion.

    RépondreSupprimer
  167. Bonjour à tous, après avoir lu les impressions de Cynthia et surtout les réponses de monsieur Derey je suis resté sans voix.
    En effet, je ne peux pas comprendre la réaction démesurée de cette personne. Ce monsieur apparemment, comme beaucoup d’autres avant moi l’ont écris, ne supporte pas qu’une personne ne puisse aimer un de ses romans et en parler ouvertement. Cette réaction n’est en aucun cas digne d’un auteur de renom surtout face à une lectrice. Après avoir lu ses réponses j’ai vraiment eu l’impression que ce dernier dénigre totalement le lecteur potentiel qui, sois-dit en passant, finance d’une certaine manière le niveau de vie qui je suis sur, est confortable.
    Je qualifierai d’insultants les propos tenu dans ces différents mails, non seulement content de répondre de manière agressive, ce dernier n’argumente même pas le pourquoi de cet emportement et préfère fustiger une lectrice plutôt que de défendre son roman de manière constructive. Sans compter qu’utiliser de beaux mots pour exprimer son opinion sur le niveau intellectuel et mental d’une personne en se basant sur un texte court qui ne relate qu’une impression sur un livre ne changera rien au fait que cela est incorrect et va, je trouve, à l’encontre des manières de procéder en psychologie. Loin de moi de dire que ce monsieur est un mauvais psychologue mais dans ce cas-ci son impartialité est totalement inexistante et donc il ne peut porter un jugement correct sur tout ceci.
    Je dirais aussi qu’il n’est pas judicieux, surtout de la part d’une personne qui est « écrivain-ethnologue-psychologue-cinéaste-journaliste » de se documenter sur Wikipédia qui est, je le rappelle une encyclopédie ou TOUT le monde participe et que donc il faut prendre ses informations avec recul. Je qualifierai aussi de risible de chercher à dresser le profil d’une personne en se basant sur l’étymologie de son prénom et ce, sans avoir rencontré physiquement cette personne. Une autre chose qui ma fortement interpellé est cette petite phrase de monsieur Derey « Je pensais les belges plus éveillés ». Par ces quelques mots, monsieur Derey à tendance à se prononcer sur le niveau intellectuel de tout un peuple. Monsieur Derey devrait mesurer la portée de ses paroles car tenir ce genre de propos pourrait entrainer des poursuites pour diffamation. Je ne pense pas que cela en arrivera la mais c’est quand même interpellant. Enfin je terminerai en disant que ma dernière impression face aux propos de monsieur Derey est que ce dernier pense que SEUL des professionnels ayant un niveau d’études assez élevé peuvent écrire des critiques ou encore émettre leurs avis. C’est dommageable car avant tout c’est monsieur et madame tout-le-monde qui achète ses romans. J’espère que monsieur Derey lira se commentaire (je n’y crois pas de trop mais bon) et si après cela il désire débattre sur le niveau d’éveil des Belges qu’il n’hésite pas un instant à le faire savoir, je suis sur que pas mal de Belges fréquentant ce blog se feront un plaisir d’y participer.

    Pour Cynthia,
    Je ne fréquente malheureusement pas ton blog par manque de temps, j’ai eu vent de cette histoire par ma compagne qui participe comme toi à des partenariats. Mais sache que je te soutiens totalement et j’espère que cela ne restera pas sans suite.

    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  168. Il a remis ça ??? Mais c'est dingue, ce gars est obsédé par les avis négatifs !

    RépondreSupprimer
  169. C'est sidérant! Les bras m'en tombent!
    Quelle agressivité et surtout quelle vulgarité!

    Quant à ton concours, bravo d'arriver à faire de l'humour! MDR
    Euh, je passe mon tour!

    RépondreSupprimer
  170. Désolée Cynthia, mais je ne participerai pas à ce concours puisque je n'ai pas envie de gagner et de lire d'un auteur aussi abjecte. Comme les autres, je relayerai l'info sur mon blog sitôt lon retour de WE pascal mouvementé. En tout cas, chapeau, tes réponses sont maîtrisées, justes et majestueuses. Je ne connais pas l'auteur mais n'ai point envie de le connaitre....

    RépondreSupprimer
  171. Je n'en reviens pas !!! S'il y a un auteur que je ne lirai jamais, c'est bien lui!!! Et cela, non pas à cause de ton article que je trouve tout à fait légitime, mais à cause de la petitesse d'esprits de ce monsieur et de son égo démesuré !!!
    Non désolée, mais nous, les petites gens, nous avons autre chose à faire , (repassage, vaisselle, ménage ...) que de perdre notre temps à lire des auteurs qui nous dénigrent à ce point !!!
    Je te félicite pour ta réponse et ton sang froid A ta place, je pense que je j'airai eu du mal à me contenir.

    RépondreSupprimer
  172. Et bien, c'est sportif ici! A la vue du nombre de commentaire, je ne doute pas que l'intervention de ce monsieur lui fasse de la mauvaise pub... Alors que ton simple avis négatif serait passé plus inaperçu...

    Et pour ce qui est du concours, désolée, je ne contribuerai pas à faire sortir ce livre de chez toi car des auteurs pareils, je n'ai aucunement envie de les lire!

    Bon courage ^^

    RépondreSupprimer
  173. Quelle abération! Un homme qui se veut écrivain ne doit pas réagir ainsi aux critiques aussi peu négatives soient-elles! c'est incroyable d'insulter les gens plutôt que de chercher à défendre correctement son ouvrage en argumentant, preuve d'un manque d'esprit civilisé total! Nous sommes en démocratie que je sache! Pourquoi une telle virulence dans ses propos? Quant aux critiques officielles excusez-moi mais ce ne sont pas des références. Quand on s'attardent sur leur ouvrage on voient à quel point elles sont dénuées de réelles réflexions littéraires mais plutôt d'esprit de vente ou de descente et qu'elles sont loin d'être rédigées par de "grand esprits littéraires"

    RépondreSupprimer
  174. Je trouve ça très bien qu'un groupe sur facebook ait été fait (j'ai rejoins la cause !). Au moins, ça apprendra à un écrivain à ne jamais se mettre à dos les lecteurs ! Ca a été une très grande erreur de sa part. Je crois que même s'il s'excusait, il resterait impardonnable d'avoir eu un tel comportement (et puis, ses excuses auraient un goût d'hypocrisies...).
    Par contre, j'espère que la maison d'édition réagira, elle n'y est pour rien, mais en attendant, elle a été traînée dans la "boue" et ce serait bien qu'elle puisse rattraper son image par la même occasion =/

    RépondreSupprimer
  175. Tu as très bien réagi Ses réflexions répétées sont incroyablement vulgaires Je ne pense pas que tout cela aille dans le sens de la promotion de son livre

    RépondreSupprimer
  176. l'auteur a peut être un bestiaire fourni mais il n'a aucun sens du marketing. Insulter les lecteurs qui bloguent est le meilleur moyen de se faire une mauvaise pub... mais bon l'ego des artistes ...

    RépondreSupprimer
  177. C'est drôle ! L'auteur se trompe quand il dit que vous manquez d'humour ! Ses injures et vos réparties forment un mélange hilarant, j'ai éclaté de rire plusieurs fois à leur lecture. Je me doute que vous l'avez trouvé moins drôle. Merci de nous avoir fait partager ce moment de vie littéraire. Après tout, tant qu'on s'écharpera pour la littérature, elle sera vivante.
    Frederic Lenormand

    RépondreSupprimer
  178. Je trouve la réaction de Monsieur Derey tout simplement scandaleuse. Ton billet est claire et argumenté, et bien que n'étant pas forcément objective (quoique, l'objectivité existe-t-elle vraiment ? N'est-on pas nécessairement influencé par nos gouts ?), tu as l'honnêteté de dire que cette lecture n'était pas pour toi. On peut être en desaccord avec un auteur sans mérité de se faire traiter de tous les noms d'oiseaux. Ta prose est excellente, et ta réponse, argumentée et pleine de bon sens, vaut bien plus que les attaques de cet individu que l'on a du mal à continuer de qualifier d'écrivains lorsque l'on voit combien il peut être suffisant, arogant (et sans talent ?).
    Comme beaucoup ici je passe mon tour pour le jeu concours, bien que le principe soit drole je ne veux pas lire les livres d'un homme capable d'écrire de telles inepties. Je passe mon tour pour le concours et tu as tout mon soutien pour tes avis sur tes prochaines lectures. Je trouve ton blog très bien fait, tu sais vraiment bien écrire. Bonne continuation à toi.

    RépondreSupprimer
  179. je viens de trouver trouver ton article en passant par BoB...

    Franchement, c'est qui ce mec?? Il sort d'où?

    RépondreSupprimer
  180. Coucou,

    De l'importance d'une critique : il me semble que si ta critique n'avait de valeur aucune, ce monsieur (grossier comme on en voit peu) n'aurait pas perdu son temps à y répondre. La critique a fait mouche et piqué au vif, bravo !
    Si tous les auteurs pouvaient réagir ainsi sur nos critiques, ce serait un couronnement pour la blogosphère !

    RépondreSupprimer
  181. Les blogueurs belges (... pas très éveillés...) de chez Livraison te soutiennent avec amitié, chère Cynthia !

    RépondreSupprimer
  182. J'arrive via le blog de Sandrine. Sidérant, consternant, hallucinant, pathétique je crois que tous les adjectifs ont déjà été utilisés pour décrire quelque chose de tellement gros que je me demande comment c'est possible tant de bêtise et d'acharnement... Je suis outrée !

    Tu as toute la sympathie de la blogosphère maintenant et cet écrivain s'est définitivement grillé... tant pis pour lui, j'ai lu ton compte-rendu et cela ne me tente pas du tout non plus !

    RépondreSupprimer
  183. Je te félicite pour ta réponse mesurée face à cet énergumène.

    Je suggère qu'on lui rappelle les droits des lecteurs, par Daniel Pennac, à ce monsieur qui se pique de littérature...

    RépondreSupprimer
  184. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  185. Je suis outrée par le comportement de cet auteur. Tu as tout mon soutien. J'ai trouvé ta réponse très digne, en pareil cas je ne sais pas si j'en aurais fais autant.

    RépondreSupprimer
  186. Hé bien ! Je n'ai jamais vu ça, vraiment T_T Je suis sidérée! Tu as tout mon soutien également, Cynthia. J'espère que ça ne te dégoûtera pas des partenariats voire même de la lecture :s

    RépondreSupprimer
  187. C'est scandaleux ! Bravo pour ta réponse et ton humour, moi j'aurais pété un cable... Tu as tout mon soutien. Belle réputation pour lui sur la toile à présent...

    RépondreSupprimer
  188. Je n'en reviens tout simplement pas !! Je ne connais pas ce Derey mais je sais que jamais un de ses livres n'arrivera chez moi. Boycotté !

    RépondreSupprimer
  189. L'homme peut-être un petit coq misogyne, et il le démontre une fois encore, honte à lui et à son triste représentant, M. Derey!
    Bravo Cynthia pour ta réaction et ton sens de l'humour (ton jeu-concours, j'adore!). Tu as tout mon soutien

    RépondreSupprimer
  190. Hello Cynthia ! petit message rapide de sympathie. Je 'aurais pas apprécié recevoir de tels messages dans ma boîte aux lettres... bloguer n'est décidément pas sans risque !

    RépondreSupprimer
  191. Attention, c'est un coup de pub pour ce gentil écrivain!!!! Comment attirer l'attention sur un bouquin que personne n'aurait remarqué. C'est évident. On fait une fausse esclandre (et là, il y a mis les formes) pour être sur que ça prenne sur la blogosphère.

    RépondreSupprimer
  192. Je suis abasourdie de la vulgarité de sa réponse, un auteur qui veut que tout le monde aime son livre ? Cela ne serait-il pas de la dictature littéraire ? Chacun ses goûts monsieur, en tout cas bravo, je sais maintenant que je ne lirais jamais vos livres vu vos réactions égocentriques.

    Les journalistes aiment vos livres ? Dommage qu'ils ne les payent pas car vous ne pourrez pas compter sur mon porte-monnaie...

    RépondreSupprimer
  193. C'est incroyable, le manque de respect qu'à ce Monsieur. Alors que ton billet est très clair: il n'est que ton avis et non une critique littéraire, puisque tu le dis bien, tu n'es pas journaliste.Alors, de quoi a t il peur ? Et pourquoi ce manque de respect ?
    Il a eu raison, je ne le lirai pas, rien que pour la personnalité de l'auteur et non de ses écrits. Car, il a oublié une chose: ce sont des lecteurs comme nous qui lisont et achetons les romans, alors un minimum de respect du lecteur me paraît primordial.
    Amicalement.

    RépondreSupprimer
  194. "Manger la main à qui vous nourrit".

    Je trouves que toute polémique doit un jour s'arrêter.

    Pour qu'aucune polémique revienne sur le tapis, j'espère que les éditeurs prendront en compte l'indignation du web-lectorat et remettront en place cet homme qui ne mérite plus d'être lu.

    En politique, un homme corrompu devient inéligible. En littérature, j'espère que l'écrivain qui insulte son lectorat devient impubliable.

    RépondreSupprimer
  195. J'arrive aussi de BOB et je suis effarée !!
    Quant à savoir s'il ne s'agit pas d'une pub déguisée (faire parler de soi), euh si c'est le cas le monsieur s'y prend bien mal, car on parle de lui mais pas de son bouquin que plus personne n'a envie d'acheter ni de lire !
    Tout mon soutien aussi !

    RépondreSupprimer
  196. Je découvre avec retardement les réactions de cet auteur à ton billet initial. Je te souhaite beaucoup de courage pour affronter les attaques, basses, mesquines et haineuses de cet auteur.

    Il est important que les blogs gardent leur indépendance, et par ta réaction, tu y participes pleinement. Mais surtout, j'espère que tu auras le recul nécessaire pour ne pas être blessée par des propos qui ne méritent que mépris et silence !

    Bon courage, sincèrement !

    RépondreSupprimer
  197. Pathétique. J'ignore si cet écrivain possède quelque talent que ce soit, mais il est clairement dépourvu de maturité.

    Je ne connais pas M. Derey mais si la qualité de sa prose est aussi médiocre que celle de ses correspondances, je me fais un devoir de continuer. Comme ça, on verra bien qui n'existe pas.

    RépondreSupprimer
  198. Je viens juste de découvrir cet article et j'ai lu tous les commentaires. Je ne peux que t'assurer de tout mon soutien!
    Je suis littéralement écoeurée!
    Un psychologue et un ethnologue en plus...

    RépondreSupprimer
  199. Je viens juste de lire l'article de BOB et arrive de ce pas sur ton blog pour constater l'ampleur de la bêtise humaine cachée derrière un individu qui veut se faire passer pour un intellectuel ! Sincèrement, c'est pitoyable et atterrant de lire ces courriels injurieux et lamentables de la part de quelqu'un qui se dit aimer la littérature.

    A mon avis, tu as entièrement le droit de ne pas aimer son livre, tout comme d'autres ont le droit de l'avoir apprécié ! Cela dit, tu es une blogueuse, pas une critique littéraire et tes propos sont libres dans la mesure où ils restent corrects. Ce qu'ils ont été si ma mémoire est encore bonne. Que veut de plus ce monsieur ?! De la publicité gratuite et un buzz sur la blogosphère pour se faire mieux connaître. A voir le nombre de commentaires sur ce billet, cela me semble réussi pour lui. Mais aussi, et surtout, pour toi qui ressort comme la grande gagnante de cette bataille. Courage, Cynthia, on finira par les avoir !

    RépondreSupprimer
  200. J'ai écrit un commentaire dans mon blog sur ce qui t'est arrivé en citant Montaigne. Celui-ci a parlé de tout même de cette situation!! Il est génial. J'aime bien aussi la citation que tu as mise en exergue dans ton blog.

    RépondreSupprimer